RMC Sport

H Cup : Chabal penche pour Clermont, Moscato pour Toulon !

-

- - -

Dans le Moscato Show ce lundi sur RMC, Sébastien Chabal et Vincent Moscato ont été invités à se positionner sur le favori de la finale de la H Cup le 18 mai à Dublin entre Clermont et Toulon. Et les deux membres de la Dream Team ne sont pas du même avis !

Sébastien Chabal :

« C’est difficile de dire qui est le plus fort entre Clermont et Toulon, qui se sont qualifiés pour la finale de la H Cup en battant respectivement le Munster (16-10) et les Saracens (24-12). Il y a quelque temps, j’étais plutôt de l’avis que Clermont était devant Toulon. Mais vu les prestations… Ce sont deux équipes qui ne pratiquent pas du tout le même jeu. On voit que Clermont est beaucoup plus entreprenant. Et Toulon, lui, démolit, reprend un peu ce qu’il faisait en début de saison quand il fracassait les autres équipes.

Cette équipe des Saracens, que je pensais bien meilleure, n’a pas réussi à développer son jeu parce qu’ils sont fait fracasser, ouvrir en deux ! Je pense que ce sera du 50-50 entre Clermont et Toulon en finale. Balle au centre et feu ! Mais si on met les deux équipes face-à-face demain, je vais quand même dire Clermont. Je pense que depuis le début de la saison, ce sont eux qui produisent le plus beau jeu. C’est l’équipe la plus complète. »

Vincent Moscato :

« C’est compliqué. Pendant un temps, on a pensé, et à juste titre parce qu’il finissait mieux, que Clermont était au-dessus. Mais avec la copie qu’a rendue Toulon contre une équipe meilleure que celle qu’affrontait Clermont, sincèrement, celui qui peut dire qui est le favori est le bienvenu ! Toulon, dans le défi physique, est impressionnant. Clermont a eu une deuxième mi-temps très difficile face au Munster alors que Toulon a muselé les Saracens. C’était ‘‘Demolition Man’’ ! Les mecs de l’équipe adverse, ne restent pas longtemps au sol ! Ça pique ! Et puis Toulon, c’est aussi de l’organisation sur le plan défensif. » 

A lire aussi :

- Wilkinson : « Mon rôle n’est pas important »

- « Wilko » rapproche Toulon du paradis

- Clermont-Toulon : Toulouse n’est pas jaloux

Bernard Laporte