RMC Sport

H Cup : Clermont, une belle tête de vainqueur ?

Napolioni Nalaga

Napolioni Nalaga - -

Clermont tentera de décrocher sa première qualification en finale de H Cup face au Munster ce samedi (18h) à Montpellier. Echaudés par le revers de l’an passé face aux autres Irlandais du Leinster, les Auvergnats rejettent l’étiquette de favoris que tout le monde leur colle.

Clermont n’aime pas les étiquettes. Leader de Top 14, invincible en H Cup (sept victoires en autant de matches), l’ASM bénéficie pourtant de la faveur des pronostics comme étant le futur vainqueur de la H Cup le 18 mai prochain à Dublin. Et avant même la demi-finale face aux Irlandais du Munster, ce samedi à La Mosson, à Montpellier (18h). Mais les Auvergnats n’ont pas la mémoire courte. La saison passée dernière, déjà, l’ASM abattait sa plus belle carte en demi-finales de la Coupe d’Europe face au Leinster, à Bordeaux.

Un souvenir douloureux pour les hommes de Vern Cotter, battus par la province irlandaise après un essai refusé à Wesley Fofana dans les dernières secondes de la partie (19-15). « On aurait pu la gagner mais on est passé à côté par un manque de lucidité et d’expérience de ce genre de grands rendez-vous, se souvient Morgan Parra. On espère avoir grandi et garder cette exigence de ces matches de haut niveau que l’on joue depuis quelques temps. » Déjà, avant de décrocher son premier titre en Top 14 en 2010, les Auvergnats avaient mangé leur pain noir en s’inclinant dix fois en finale.

L’humilité n’est donc pas feinte, même si les coéquipiers de Julien Bonnaire sont encore en course pour réaliser un incroyable doublé Top 14-H Cup. « Ça, c’est n’importe quoi. C’est juste pour que ce soit marqué dans les journaux, pour faire circuler dans les cafés, balaie immédiatement Vern Cotter, manager de l’ASM. On a déjà joué huit mois et les organismes sont fatigués. Je pense que c’est impossible de jouer des matches couperets sur les deux tableaux. » D’autres signes appellent Clermont à la prudence.

Les retrouvailles entre Owens, Cudmore et O’Connell

Comme la présence de l’indéboulonnable deuxième ligne du Munster, Paul O’Connell, malgré un violent coup de pied adressé en pleine tête du centre du Leinster, Dave Kearney, il y a deux semaines en Ligue celte. Un geste que la Fédération irlandaise a qualifié de « négligent et involontaire » et qui ne lui avait même pas valu une pénalité au cours d’un match arbitré par Nigel Owens… Le Gallois dirigera d’ailleurs cette demi-finale, cinq ans après un Munster-Clermont où il avait expulsé l’Auvergnat Jamie Cudmore et seulement averti le même Paul O’Connell, sanctions dissociées pour une bagarre commune.

Le forfait de l’habituel capitaine clermontois Aurélien Rougerie et la non-qualification polémique du joker médical Mike Delany pourraient aussi peser. Mais ce Clermont a des ressources : son incroyable public et son imperméabilité à la pression. « Qui nous attend ? La presse et les autres équipes qui aiment bien nous charrier là-dessus mais on s’en contrefout, on est concentré sur notre groupe à nous, jure Benjamin Kayser, talonneur international. A l’intérieur du groupe, personne n’a jamais évoqué l’idée d’un doublé l’année dernière et cette année, encore moins. On ne parle pas d’être champion d’Europe, on veut juste aller en finale. » Ce qui serait déjà le meilleur de l’histoire du club dans la grande Coupe d’Europe.

A lire aussi :

Clermont - Munster : James et Nalaga titulaires

Munster – O’Callaghan et Howlett absents contre Clermont

Coupes d'Europe: 3 millions d'euros pour la France

Nicolas Couet avec WT et JTe