RMC Sport

H Cup : Montpellier, la qualification et l’émotion

Thomas Combezou, auteur du premier essai de la rencontre

Thomas Combezou, auteur du premier essai de la rencontre - -

Montpellier a validé samedi son billet pour les quarts de finale de la H Cup en s’imposant contre Toulon (23-3). Marqués par la disparition d’Eric Béchu, les Héraultais ont livré une prestation pleine de vie dans un contexte difficile.

C’est une drôle de semaine que vient de vivre le Montpellier Hérault Rugby. Les larmes après l’annonce de la disparition d’Eric Béchu. La joie au soir d’une qualification européenne acquise avec la manière ce samedi contre Toulon (23-3). Les Héraultais ont honoré de la meilleure des manières la mémoire de leur ancien entraîneur. « Je veux voir des mecs heureux. Le bonheur, la tête haute, lâchait Fabien Galthié à ses joueurs dans le vestiaire avant la rencontre. Si on se suit, je n’ai pas trop peur. J’ai même énormément confiance. Je vous demande d’être heureux et d’avoir la tête haute. C’est tout ce que je vous demande. »

Dans le vestiaire, certains joueurs ne peuvent cacher leurs larmes. La charge émotionnelle est très forte. Aussi bien dans les couloirs du stade Yves-du-Manoir, que dans les travées de l’enceinte montpelliéraine où de nombreux supporters agitent leurs drapeaux le cœur lourd. La minute de silence écoulée, ce sont les Montpelliérains qui se mettent les premiers en évidence. C’est donc logiquement que Thomas Combezou marque le premier essai de la rencontre (9e) sur une belle passe de François Trinh-Duc. « Il y avait une 16e personne qui était le public et une 17e qui était Eric, qui était là pour nous pousser sur chaque action, sur chaque plaquage, qui nous disait de bien faire, glisse Combezou. Je crois qu’il y avait énormément de personnes derrière nous, avec Eric en point de mire qui nous disait ''ce soir vous aller faire quelque chose de grand''. Et c’est arrivé. »

Et maintenant, Clermont...

Dans les rangs toulonnais, ça grimace. Menés 16-3 à la mi-temps, les Varois tentent de se remettre la tête à l’endroit dès le retour du vestiaire malgré l’infériorité numérique après le carton jaune de Delon Armitage en fin de première période. Au contraire, une passe manquée de Frédéric Michalak et une série d’approximations offrent un ballon d’essai à Benoît Paillaugue (23-3, 47e). « On a été défaillants dans tous les secteurs, on a été maladroits, constate Olivier Azam, entraîneur des avants du RCT. C’est toujours une période difficile le mois de janvier. Ça fait un moment qu’on est sur le pont. Je crois qu’en ce moment, on est un peu moins bien et on le voit. Je pense que les joueurs ont besoin d’un peu de repos et c’est ce qu’ils auront après le match de Mont-de-Marsan. »

Toulon, limite les dégâts en assurant sa première place de la poule 6, s’offrant le droit, quasiment assuré, de jouer son quart à domicile. Dans le vestiaire de Montpellier, la tristesse d’avant-match a laissé place à l’explosion de joie et aux chants : Trinh-Duc et ses coéquipiers joueront les quarts de finale de la H Cup pour leur deuxième participation à la Coupe d’Europe. « C’est quasi inespéré, fabuleux, conclut Trinh-Duc. Je ne sais pas quel mot employer. Forcément, c’est fabuleux de pouvoir écrire une page de l’histoire de ce club et forcément, on écrit une page encore ce soir avec cette qualification. Personne n’y croyait et pour nous, c’est que du bonus. On a eu peu de mots à se dire, surtout des actes et je pense qu’on l’a montré sur le terrain avec beaucoup de solidarité et d’amitié. » Sur la route de leur quart de finale, ce sont désormais les Clermontois qui se présenteront la première semaine d'avril.

PTa avec JL à Montpellier