RMC Sport

H Cup : Wilko offre une deuxième finale à Toulon

Jonny Wilkinson

Jonny Wilkinson - -

Auteur de 21 points contre le Munster (24-16), Jonny Wilkinson a été le grand artisan de la qualification de Toulon pour la finale de la H Cup. Les Varois viseront un deuxième sacre d’affilée contre les Saracens, le 24 mai à Cardiff.

Il y a des façons de refermer le livre, de tourner la page. De quitter l’assistance. Si Jonny Wilkinson n’a toujours pas pris de décision concernant son avenir, si l’international anglais semble toujours rongé entre l’envie d’arrêter et celle de prolonger son bail toulonnais sur le terrain, l’ouvreur en chef du RCT s’est offert une porte de sortie toute trouvée : la pelouse du Millenium de Cardiff, où Toulon, qu’il a porté à bout de bras et qualifié ce dimanche aux dépens du Munster (24-16), affrontera en finale de la H Cup les Saracens, bourreaux des Clermontois la veille (46-6) en demie.

S’il ne sait toujours pas de quoi demain sera fait donc, si son corps semble quelque peu accuser le coup, comme sa récente blessure à la cuisse l’a rappelé, Jonny Wilkinson sait, en revanche, très bien comment sanctionner l’indiscipline adverse (8 pénalités en première période !) et maximiser, aussi, la domination territoriale de son équipe. La botte de l’Anglais n’a pas tremblé au moment de donner l’avantage aux siens (18-9), pourtant temporairement réduits à dix (carton jaune pour Fernandez-Lobbe, 29e) à la pause. Il n’a pas plus vacillé à l’heure de leur redonner un peu d’air, un temps asphyxiés par leurs adversaires.

Un quasi sans-faute au pied

Une aubaine pour un RCT toujours aussi habile, notamment en Coupe d’Europe, pour gérer ses matches et les temps forts adverses. Après avoir vu l’avantage offert par une pénalité lointaine d’Armitage (40e) rogné par un essai transformé de Zebo (53e), Toulon aurait pu gamberger. Pas « Wilko ». Lorsqu’il faudra libérer l’armée rouge à moins d’une minute de la sirène sur une sixième et ultime pénalité (24-16), c’est encore lui qui prendra la gonfle, exécutera son rituel et libérera toutes les travées du Stade Vélodrome.

Une fois encore, l’entraînement assidu du perfectionniste Wilkinson, jamais avare de rab de drops et de pénalités le jour… d’un match, a encore payé. La magie du buteur anglais, surtout, a encore opéré. Elle devra, évidemment, encore faire des merveilles le 24 mai prochain, lorsque la route de Toulon croisera celle des Saracens. Afin de rêver à un deuxième sacre d’affilée en H Cup. Et, qui sait, offrir à Sir Jonny la plus belle des sorties. Ou l’argument le plus convaincant pour faire durer le plaisir.

A lire aussi :

>> H Cup : Toulon défendra son titre !

>> H Cup : Clermont n'avait pas le niveau

>> Toute l'actu de la H Cup

A.D