RMC Sport

Irlandais et Anglais au menu

Brian O'Driscoll

Brian O'Driscoll - -

Les demi-finales de H Cup auront des airs de Tournoi des VI Nations les 30 avril et 1er mai. Le Stade Toulousain se déplacera à Dublin pour affronter une équipe du Leinster qui ressemble comme deux gouttes d’eau au quinze du Trèfle. Perpignan ira défier Northampton et ses étoiles anglaises, Ben Foden et Chris Ashton.

A quatre mois de la Coupe du monde, certains voulaient du rab de Tournoi. Qu’ils soient Français, Irlandais ou Anglais, la grand-messe européenne leur avait laissé des regrets. Ils auront les demi-finales de H Cup pour se rattraper, avec un choc entre Irlandais et Français pour commencer. Le 30 avril, l’Aviva Stadium de Dublin, plus connu sous son ancien nom de Lansdowne Road, accueillera la revanche de la demi-finale 2010 entre le Leinster et le Stade Toulousain.

Vainqueurs l’an dernier à Toulouse (26-16), les joueurs de Guy Novès seront reçus comme il se doit par une équipe aux forts accents de quinze du Trèfle, invaincue chez elle à domicile cette saison. Le Racing-Métro (38-22) et Clermont (24-8) y sont tombés lors de la première phase. « C’est a priori ce qui se fait de mieux en Europe depuis quelques années », juge l’entraîneur toulousain. Sacrés en 2009, les internationaux irlandais Brian O’Driscoll, Shane Horgan, Jonny Sexton et Jamie Heaslip, qui ont dominé Leicester samedi (17-10), ont bien l’intention de prendre le ferry pour Cardiff, lieu de la finale, le 21 mai.

Pour Perpignan, la tâche ne sera pas plus aisée. Les Catalans s’envoleront pour Northampton, où les Saints seront le 1er mai un adversaire très dangereux. Quatrièmes du championnat d’Angleterre, ils ont cependant perdu trois fois à domicile depuis le début de l’année 2011, contre les Harlequins, les Saracens et Gloucester. De quoi laisser un espoir à l’USAP, poussée samedi par la ferveur de Barcelone contre Toulon (29-25), alors que les Anglais ont dominé l’Ulster dimanche (23-13). Mais les joueurs de Jacques Brunel devront surveiller de près Ben Foden et Chris Ashton. Les deux plus fines épines du quinze de la Rose…

LP