RMC Sport

Le BO douche Bath

-

- - -

Biarritz s’est offert un nouveau quart de finale de H-Cup grâce à sa victoire sur Bath (26-19) et cela suffit à son bonheur. Pour savoir s’il jouera à Anoeta, il devra attendre le résultat de Perpignan, ce dimanche face aux Scarlets.

En attendant, peut-être, de prendre le bus pour Saint-Sébastien, les Basques ont composté leur billet pour un quart en H Cup, le minimum dans une compétition dont ils étaient finalistes l’an passé. « On va dire que le contrat est rempli. On a peut-être rattrapé le faux-pas que l'on a fait en Italie, où on a pris un petit coup sur la tête. On va attendre les résultats de demain (dimanche) pour savoir si c'est encore plus positif. L'attente ne sera pas si longue », constate le talonneur Benoît August. Toulon distancé, seul Perpignan peut encore priver le BO du bonheur de traverser la frontière. Réponse définitive dimanche, en milieu d’après-midi.

Une joie pas encore totale

Avant de penser à recevoir, c’est d’abord d’un succès que les Biarrots avaient besoin. Des essais de Yachvili puis Balshaw, qui a passé douze saisons à Bath, offrent un matelas confortable d’entrée de jeu et décuplent l’ambition d’un bonus. L’Anglais, replacé à l’aile et étincelant toute la rencontre, passe une nouvelle fois la ligne après la pause avant que Ngwenya ne bonifie la joie biarrote. Une joie pas encore totale : « Si on ne joue pas ce quart à domicile, ce sera de notre faute. Si nous avions été si bons que cela, nous n'aurions à compter sur personne », ronchonne Jean-Michel Gonzales, entraîneur toujours aussi frustré de l’infâmant revers transalpin à Aironi (27-28) qui a plombé leur parcours européen.

La bataille face à Bath lui ressemble d’ailleurs un peu, avec une entame convaincante, une absence qui fait planer le doute sur des Basques qui finissent par se relever. Malgré deux défaites en poule, ils terminent tout de même en tête grâce à ce bonus qui n’avait rien d’automatique. En cinq rencontres, Bath n’avait encaissé que quatre essais. C’est donc tout de même un après-midi très satisfaisant pour le coach Laurent Rodriguez : « L'objectif était de se qualifier pour les quarts de finale, il est réalisé et je suis content. » Et si ce n’est de l’autre côté des Pyrénées, il se jouera probablement outre Manche. L’obstacle, de toute façon, sera plus dur à passer.

S.B.