RMC Sport

Mas réalise son rêve

-

- - -

Solide pilier droit de Perpignan, Nicolas Mas est un Catalan pur jus, fidèle à l’USAP depuis ses débuts professionnels en 1999. Et ce quart de finale de H-Cup à Barcelone face à Toulon, samedi (16h30), il en rêvait depuis dix ans.

En entrant sur le pré de Montjuïc porté par les vivas de 45 000 poitrines catalanes gonflées à bloc, Nicolas Mas aura peut-être une pensée pour une lignée dont les sabots se sont usés sur les sentiers pyrénéens depuis des siècles. Mas le régional de l’étape, originaire de Montesquieu les Albères, petit village des Pyrénées Orientales, a appris à parler le Catalan avec son grand-père Amédée.
« Ce match, c’est une fierté pour moi, raconte ce gaillard de 108 kilos pour 1,79m. Quand je serai vieux, je pourrai dire que je l’ai fait. » Pilier dès ses débuts à Argelès, Nicolas Mas est resté fidèle à sa région, troquant uniquement la tunique de l’USAP pour un maillot bleu porté à 44 reprises.

« Ne pas être dépassé par l’émotion »

Débarqué en 1999 à Perpignan, il aura patienté longtemps avant de pouvoir traverser les Pyrénées, unique moyen de rassembler le peuple catalan autour du ballon ovale. Montjuïc et ses 55 000 places, un rêve caressé depuis toujours : «Ça fait dix ans que je suis là, et dix ans qu’on devait jouer ici. Ça sera chose faite, se réjouit l’international de 30 ans. C’est beau, mais il ne faut pas qu’on se laisse trop dépasser par cette émotion. On doit aller chercher au fond de nous les ressources pour faire un bon match.» Et Mas de prévenir : « La fête ne sera belle que si on arrive à être performant et à gagner. »