RMC Sport

Montpellier laisse la parole aux jeunes

Les internationaux ne seront pas alignés face à Worcester jeudi en Coupe d'Europe.

Les internationaux ne seront pas alignés face à Worcester jeudi en Coupe d'Europe. - -

Le club de l’Hérault défie les Anglais de Worcester (19h45) pour le compte de la 1ère journée de l’Amblin Challenge Cup. Sans grosses ambitions.

En football, on reproche souvent aux clubs français alignés en Coupe d’Europe de galvauder la compétition, plus précisément de « ne pas la jouer à fond ». Cette philosophie semble avoir déteint sur quelques membres du monde de l’Ovalie. Treizième et avant–dernier du Top 14, Montpellier ne fait pas de l’Amblin Challenge Cup (nouvelle appellation du Challenge Européen) un de ses objectifs cette saison. Le MHRC, qui reste sur trois défaites consécutives en championnat, a d’autres chats à fouetter.

Si l’ambiance entre les joueurs reste bonne, et si le président Thierry Pérez a finalement décidé de laisser un peu de répit à son duo d’entraîneurs (Didier Bès et Jean-Philippe Lacoste), Montpellier est tout de même en proie au doute. « On a l’impression que tout le monde a la trouille, qu’il n’y a personne capable de réagir et remettre l’équipe dans le bon sens », confiait d’ailleurs le manager héraultais Denis Navizet à l’issue de la défaite face à Toulouse.

Comme convenu en début de saison, les internationaux François Trinh-Duc, Fulgence Ouedraogo et Julien Tomas ne feront pas partie du groupe appelé à défier en fin d’après-midi les Anglais de Worcester. Les troupes héraultaises seront exclusivement composées de joueurs en manque de temps de jeu (Ollie Smith, Manöel Dall’igna), d’éléments prometteurs issus de son centre de formation (Mickaël Demarco, Adrien Pratmarty, Matthieu Petitdemange, Maxime Castell, Sébastien Max, Kevin Kervarec) et de champions de France Espoirs 2008 (Adrien Tomas, Vassili Bost).

A charge pour eux de faire le métier sur la pelouse du Sixways Stadium, face au rival le plus sérieux pour une qualification en quarts de finale de l'épreuve. En cas de belles performances, Montpellier pourrait songer sérieusement à étendre le terrain de jeu de ses jeunes aux joutes domestiques du Top 14.

La rédaction - Alix Dulac (et Julien Landry à Montpellier)