RMC Sport

Munster, citadelle imprenable…

Le deuxième ligne du Munster célèbrant la victoire en H Cup en 2008 de son club aux dépens de Toulouse. Un mauvais signe pour l'USAP ?

Le deuxième ligne du Munster célèbrant la victoire en H Cup en 2008 de son club aux dépens de Toulouse. Un mauvais signe pour l'USAP ? - -

Perpignan joue ce soir sa survie en Coupe d’Europe chez les redoutables Irlandais du Munster.

Deux défaites en quarante-deux rencontres européennes depuis 1995. La statistique a de quoi faire pâlir les Perpignanais. Depuis la rénovation de leur antre de Thomond Park achevée en 2008, un temps au Musgrave Park de Cork (notamment à l’occasion de certaines rencontres de Ligue celtique), le Munster fait trembler tous les visiteurs qui osent pointer leur nez dans le sud de l’Irlande.

Dernier vainqueur de l’ « Armée rouge » sur sa pelouse en H Cup, Leicester. C’était le 20 janvier 2007. Il y a près de trois ans ! Les Catalans seraient bien inspirés d’imiter les Anglais. Plombés par une défaite à Trévise lors de la 1e journée (9-8), les hommes de Jacques Brunel n’ont plus le choix. Il faudra prendre des points contre le double vainqueur de la compétition (2006 et 2008). « On a tellement réussi d’exploits que nous sommes capables d’en réaliser un autre », prévient le manageur des Perpignanais. Et pourquoi pas en s’inspirant de Clermont et de Montauban qui deux saisons d’affilée ont fait trembler le Munster avant de craquer dans les dernières secondes...

Quel accueil après la main d’Henry ?

Même contre une équipe invaincue cette saison sur sa pelouse et qui possède un des meilleurs paquets d’avants du monde ? Olivier Olibeau veut y croire. « On sait qu’ils sont intraitables, mais ils ne sont pas imbattables », lance le deuxième-ligne. D’autant qu’en championnat, les Irlandais ne connaissent pas la même réussite. Sixièmes de leur championnat sur dix formations, les hommes du Munster inquiètent. Même si la compétition nationale n’est pas la priorité de ces anciens vainqueurs de la H-Cup...

En danger sur la pelouse de Northampton (31-27) et large vainqueur contre Trévise (41-10), le Munster peut donc tomber contre les champions de France. Avec néanmoins une donnée à prendre en compte : pour la première fois depuis le barrage France-Irlande en football et la tristement célèbre main de Thierry Henry, une équipe française se rend en Irlande. L’accueil risque d’être musclé.

La rédaction - Pierrick Taisne (avec LD)