RMC Sport

Toulon-Munster : dernier choc en vue pour Wilkinson ?

Jonny Wilkinson

Jonny Wilkinson - -

Tenant du titre, Toulon reçoit le Munster pour une demi-finale de H Cup qui s’annonce explosive, dimanche à Marseille (16h30). Et qui pourrait être l’un des derniers sommets de Jonny Wilkinson, toujours évasif sur son avenir.

Entre la fantaisie et l’expérience, la créativité à outrance et une rigueur presque mécanique, Bernard Laporte a tranché. Frédéric Michalak finalement non retenu dans le groupe toulonnais, c’est Jonny Wilkinson qui sera chargé de l’ouverture face au Munster (16h30) en demi-finale de la H Cup, ce dimanche au stade Vélodrome de Marseille. Un choix qui fera peut-être débat, compte tenu des dernières prestations « internationales » de l’ancien Toulousain. Mais un choix rappellera aussi toute l’importance de « Wilko » dans une rencontre de ce type, lui qui avait, tout seul comme le grand joueur qu’il est, qualifié Toulon pour les demies puis pour la finale de la H Cup… pour la fin heureuse que l’on sait.

« Le demi d’ouverture pour moi, c’est Jonny, au-delà du fait qu’il soit capitaine », a rappelé samedi son entraîneur Bernard Laporte. Oui mais jusqu’à quand ? C’est la question qui revient et reviendra encore aux oreilles des acteurs du RCT. Si Laporte a levé le voile sur son avenir, confirmant ce samedi qu’il serait bien toulonnais la saison prochaine (« On est tombé d'accord avec Mourad Boudjellal pour que je poursuive mon aventure à Toulon jusqu'en juin 2016.Rien n'est signé mais oui, je serai sous contrat une saison de plus »), rien ne garantit que son ouvreur anglais, d’ores et déjà attendu au tournant face au Munster, fera de même.

Boudjellal sait... mais conserve le suspense

« Son avenir ? Je n’en parle pas avec Jonny, insiste Laporte. Il est assez professionnel. On ne force pas la main à des joueurs de la classe et du tempérament de Jonny. Ils font ce qu’ils veulent. C’est à nous de nous adapter. Ces choix-là, on les respecte. Je ne suis pas dans son corps ni dans sa tête. Seuls ces joueurs professionnels, qui se connaissent eux-mêmes, peuvent prendre ce genre de décision. » Justement, l’intéressé confesse ne pas avoir décidé. « Plus ça approche, plus je pense à l’importance de chaque match, à l’envie de profiter de chaque moment, assure l’ouvreur anglais, qui aura 35 ans dans un mois. C’est quelque chose de fort de me rendre compte qu’il ne me reste peut-être plus beaucoup de matches. Si je dois jouer mes dernières 80 minutes, je veux les jouer à 100 %. C’est bizarre, mais je ne réfléchis pas trop à ça en ce moment. Mais je l’utilise. Je profite du fait que ça m’arrive et que ces matches deviennent de plus en plus importants. »

Assurément, celui de dimanche face à Munster en est un. Pour Toulon, qui tentera de rejoindre les Saracens en finale. Pour Wilkinson également. Le dernier sur la scène continentale ? Suspense a priori. Ou pas vraiment, à en croire le confident de « Wilko » à Toulon, son président Mourad Boudjellal. Quand on a demandé à ce dernier s’il savait ce que sa star comptait faire et si lui-même le savait, sa réponse fut laconique : « Oui. » Mais s’il ne fallait pas compter sur lui pour être plus clair, le dirigeant toulonnais était fidèle à lui-même au moment de semer quelques indices. « La seule chose que je peux vous dire, c’est vous conseiller de venir voir RCT-Stade Français à Nice (le 3 mai pour la dernière journée de la phase régulière du Top 14, ndlr). » Pourquoi donc ? « Disons qu’il y a des matches qu’il ne faut pas louper. Celui-ci, il ne faudra pas le louper ».

A lire aussi :

>> H Cup - Clermont n'avait pas le niveau

>> Toulon avale le Leinster et attend le Munster

>> Toute l'actu de la H Cup

A.D avec L.D et F.Ge