RMC Sport

Toulon reprend une ration de H Cup

Jonny Wilkinson soulève la H Cup

Jonny Wilkinson soulève la H Cup - -

Les Toulonnais ont conservé leur titre européen en triomphant des Saracens (23-6), ce dimanche au Millenium Stadium de Cardiff. Les hommes de Bernard Laporte tenteront de réaliser le premier doublé Top 14-H Cup, samedi prochain.

Il y a eu les sourires, les embrassades, la joie sur les visages… H Cup ou autre, la victoire finale dans une compétition apporte toujours son lot de belles images. Même quand on doit remettre ça la semaine suivante. Demandez à Toulon. Vainqueurs logiques des Saracens ce dimanche au Millenium Stadium de Cardiff, au terme d’une finale de H Cup inédite et maîtrisée avec expérience et talent, les hommes de Bernard Laporte ont conservé leur titre européen. Un exploit rare, unique pour un club français, seuls Leicester (2001-2002) et le Leinster (2011-2012) ayant réalisé ce doublé par le passé.

Avec ce succès, le RCT s’est même offert un autre moyen de rentrer dans l’histoire : s’ils battent Castres en finale du championnat samedi prochain, les Toulonnais seront les premiers à réaliser le doublé H Cup-Top 14. De quoi se motiver pour attendre un peu avant de faire la fête… Une certitude : cette dernière rendra forcément hommage à l’immense Jonny Wilkinson, encore brillant à Cardiff pour l’avant-dernier match de sa carrière. Le respect lu dans le regard de Laporte à l’heure d’enlacer Wilko après le succès européen en racontait plus que de longues histoires. Un monsieur, un vrai, ce Jonny. Qui méritait bien de soulever le trophée dans le ciel gallois.

Pas encore le temps des Sarries

Avec des duels attendus aux quatre coins du pré, le début de rencontre s'affichait fidèle à un esprit guerre de tranchées : fermé et physique, à l’image d’un Burden impressionnant à l’impact. Farrell entamait les hostilités d’une pénalité (3-0, 4e) mais le score n’allait ensuite plus évoluer pendant près d’une demi-heure, l’ouvreur anglais ratant un drop (21e) puis une pénalité (23e). Comme souvent, l’éclair viendra du génial Wilkinson. Sollicité, le futur retraité inversait le jeu pour déséquilibrer les Saracens. D’un coup de pied à suivre, Giteau trouvait Mitchell qui lui remettait le cuir pour le lancer vers l’essai (5-3, 30e). Une transformation (7-3, 30e) et un drop (10-3, 38e) de Wilko offrait un peu d’air au RCT avant la pause.

Au retour des vestiaires, les hommes de Bernard Laporte faisaient parler leur expérience pour contenir les assauts adverses. Le pied de Farrell permettait de recoller au score (10-6, 46e) mais Wilkinson répondait à son « successeur » (13-6, 54e). Toulon allait finir par s’envoler. Un essai de Smith à l’issue d’un joli mouvement, conclu par un une-deux avec Fernandez Lobbe, esquissait l’idée d’un match plié (20-6, 60e). Un sentiment encore renforcé par la nouvelle pénalité d’un Wilkinson impérial (23-6, 64e). Sans trembler, les Toulonnais déroulaient jusqu’au coup de sifflet final. Le temps des Sarries n’est pas arrivé. Celui du RCT se poursuit. Jusqu’au Top 14 ? Réponse samedi.

A lire aussi :

>> Charvet : "Toulon, un beau champion"
>> En images : ces Sarries qui peuvent faire trembler Toulon
>> Toulon-Saracens : des chocs en stock

A.H.