RMC Sport

Toulouse, le Barça français

-

- - -

Palmarès extraordinaire, style de jeu flamboyant, centre de formation ultra performant, le club toulousain, qui affronte les Irlandais du Leinster samedi (16h30) en demi-finale de Coupe d’Europe, assume totalement sa ressemblance avec son prestigieux voisin catalan.

Le Stade Toulousain est-il le FC Barcelone du rugby ? Avant d'affronter le Leinster en demi-finale de Coupe d'Europe samedi (16h30), la question mérite d'être posée tant les similitudes sont nombreuses. Les deux clubs se ressemblent d’abord par leur palmarès impressionnant : 17 titres de champion de France et 4 Coupes d'Europe côté Toulousains ; 20 Liga et 3 Ligue des champions pour les Catalans. « Je vénère le Barça, glisse, malicieusement, Guy Novès. On est très fier d’être comparé à Barcelone parce que c’est quand même la référence ».

Autre point de convergence entre les deux équipes : le style de jeu pratiqué. A Toulouse comme en Catalogne, on apprend à jouer, avant d’apprendre à gagner. C’est tout sauf un hasard, selon Guy Novès : « On travaille avec des très jeunes parce qu’on veut que les gosses soient formées très tôt. Cela leur permet de rentrer dans le moule. Chez nous, tous les coaches du club travaillent ensemble. Ils suivent une seule et même ligne directrice. Celle qu’on leur a tracée pour le centre de formation.

Novès : « Barcelone, c’est notre exemple… »

C’est dans cet écrin, considéré comme le meilleur de France, que de nombreux internationaux ont éclos au plus haut-niveau. A l’instar des Xavi Hernandez, Andrés Iniesta, Carles Puyol ou Lionel Messi formés à la Masia, William Servat, Clément Poitrenaud, Frédéric Michalak ou Maxime Médard sont des purs produits de la formation toulousaine. Guy Novès assume : « Barcelone, c’est notre exemple. Quand on voit qu’il leur manque des titulaires et que des jeunes les remplacent et ont le même niveau de jeu, forcément, ça nous inspire. Pour nous, le centre de formation qu’on a mis en place depuis 1988 est comme une très grande école. Quand on sort de chez nous, on est sûr d’avoir du boulot. »

Un chiffre illustre, à la perfection, cette envie de formation. Actuellement, près de 71 joueurs évoluant dans le Top 14 et en Pro D2 sont passés par le Stade Toulousain. Assurément, l’avenir appartient aux hommes de Guy Novès…

Florian Fieschi avec W.T.