RMC Sport

Coupe du monde de rugby: pourquoi l'arbitre de Belgique-Espagne est au coeur d'une polémique

Les joueurs espagnols se ruent sur l'arbitre

Les joueurs espagnols se ruent sur l'arbitre - AFP

La Belgique a dominé l’Espagne ce dimanche (18-10) et qualifie donc la Roumanie pour la prochaine Coupe du Monde de rugby 2019 au Japon. Furieux après l’arbitrage, la sélection espagnole crie au scandale. RMC Sport fait le point sur la polémique.

La Belgique s'est imposée à Bruxelles contre l'Espagne (18-10) ce dimanche, privant cette dernière d'une qualification directe pour la Coupe du monde de rugby au Japon en 2019. Cette victoire permet également à la Roumanie de rester en tête du tournoi européen de qualification et donc de décrocher son billet pour le Mondial japonais. Si les Belges n’ont rien à se reprocher et jouaient leur survie dans le deuxième échelon du rugby européen, l’arbitre de la rencontre a fait débat.

Un arbitre roumain contesté 

L'arbitre nommé pour le match était le Roumain Vlad Iordachescu. Les Espagnols particulièrement fébriles mais pourtant ultra favoris ont été sanctionnés à 24 reprises à l’inverse des Belges peu souvent pénalisés. "Nous sommes tombés sur une équipes de Belgique accrocheuse et plutôt bien organisée. Mais il y a eu pas mal de faits de match, s’est enflammé Mathieu Bélie sur RMC. Nous avons été pénalisés plus de vingt fois contre huit. Donc il y a eu quelques décisions un peu aberrantes qui nous ont empêché de mettre notre jeu en place et d’espérer."

Une fin de match houleuse

Frustrés et énervés, les Espagnols ont réservé une sortie compliquée à l'arbitre du jour. "Notre réaction à la fin du match c’est l’image de la frustration, a poursuivi l’international espagnol. Nous sommes aussi des êtres humains et après avoir encaissé tout le match, cela a explosé à la fin. Il n’y a pas eu de violence non plus." Une frustration légitime selon le clan espagnol. Mais une polémique un peu injuste pour les autorités arbitrales.

Les officiels jouent l’apaisement

Côté World Rugby, on se dédouane un peu en arguant que les arbitres sont désignés "plusieurs mois à l'avance par chaque entité continentale." En l'occurrence European Rugby (ER), dont le président est également roumain. Un arbitre français abonde dans ce sens et affirme que "la désignation est faite depuis deux mois, ça n'a rien à voir avec le résultat du Tournoi B des VI nations." Un autre arbitre français précise lui que "Europe rugby désigne des arbitres ayant de l'expérience et que l'arbitre roumain pense d'abord à sa performance pour avancer dans le système avant de penser à son équipe nationale."

L’Espagne peut encore se qualifier

Pas encore qualifiée pour la prochaine Coupe du monde au Japon, la sélection espagnole dispose encore de deux rencontres pour décrocher son billet. Un barrage contre le Portugal. Le gagnant de ce duel défiera ensuite les Samoas. Tout reste encore possible.

Vers une réclamation de la Fédération Espagnole ? 

Par un communiqué publié dimanche, la FER (Fédération Espagnole de Rugby) a affirmé sa volonté de porter réclamation. Selon elle, l'arbitre de la rencontre n'aurait pas été "le plus approprié pour arbitrer une telle rencontre". La FER a annoncé sa volonté de porter réclamation auprès de l'instance européenne (ER) et World Rugby. Elle souhaite que la commission des arbitres de la ER "re-visionne le match et soit en mesure de prouver que l'arbitrage n'a pas délibérément défavorisé" l'Espagne. 

JGL avec LD et PA