RMC Sport

Dusautoir : « Prendre une bonne dose de plaisir »

Thierry Dusautoir

Thierry Dusautoir - -

A une semaine du début du Tournoi des VI Nations face à l’Italie, les 23 joueurs de l’équipe de France se sont retrouvés dans la bonne humeur à Orly, ce dimanche. L’occasion pour le capitaine des Bleus de fixer les objectifs des vice-champions du monde.

Thierry Dusautoir, dans quel état d’esprit est le groupe de 23 joueurs pour ses retrouvailles à Orly ?

Tout le monde est content d’être là pour la préparation du match face à l’Italie. Il y avait déjà une super ambiance la semaine dernière pour les trois premiers jours de rassemblement à Marcoussis.

Quel souvenir conservez-vous de votre défaite face à l’Italie (22-21) l’année dernière ?

C’était un exploit parce qu’ils n’avaient jamais battu l’équipe de France lors du Tournoi des VI Nations. L’année dernière, ils avaient montré de belles choses dès le premier match puisqu’ils avaient failli battre l’Irlande. Les Italiens sont en pleine progression. Ce qui nous avait fait râler, c’était l’investissement de l’équipe et notre impuissance pendant le match. On n’avait pas su répondre à l’agressivité et à l’enthousiasme des Italiens. Ça a été un moment compliqué puisque ça nous a empêchés de retrouver de la sérénité en pleine préparation de la Coupe du monde.

Est-ce l’occasion, pour certains anciens comme Julien Bonnaire ou Lionel Nallet, de gommer cet affront ?

C’est surtout l’occasion de prendre une bonne dose de plaisir tous ensemble. Je ne sais pas si c’est le dernier tournoi de Bonnaire et Nallet mais c’est certain que la prochaine coupe du monde est un peu loin. L’année dernière, on a eu tendance à oublier que l’équipe de France, c’est du plaisir. En sentant la fin arriver, ils vont faire part leur enthousiasme à l’équipe.

Comment sentez-vous Yannick Bru, votre entraîneur à Toulouse, dans ses nouvelles fonctions d’entraîneur des avants de l’équipe de France ?

Il essaie de prendre ses marques. Lors des entraînements qu’il a menés, il a appliqué le même souci du détail qu’il a au Stade Toulousain. J’espère qu’il apportera autant de choses en équipe de France qu’à Toulouse. En revanche, ça sera peut-être difficile de trouver quelqu’un de sa qualité à Toulouse. C’est bien d’avoir un entraîneur des avants qui connaisse autant le rugby d’aujourd’hui et qui sait faire passer ses convictions à ses joueurs.

Le titre de l'encadré ici

Les Bleus en ordre de marche|||

Il n'en manquait pas un : les 23 joueurs retenus par Philippe Saint-André pour défier l'Italie samedi prochain au Stade de France ont tous répondu présents dans un des salons de l'aéroport d'Orly ce dimanche après-midi. Pull-over bleu, pantalons et chaussures noires, sacs à dos numérotés, seul le coach des avants Yannick Bru dénotait avec sa chemise noire. « Et, Yannick n'a pas la tenue réglementaire, amende ! A moins que ce soit le paquetage de la dernière fois où il a été appelé en équipe de France », s'est amusé Lionel Nallet, habitué à être le responsable de la collecte des amendes en cas de retard ou de manquement à « l'étiquette ». Après un repas pris dans une brasserie semi-privatisée dans l'aérogare d'Orly Ouest, les Bleus ont pris la direction de Marcoussis à 15h45 en bus pour débuter le programme de la semaine italienne. Au menu ce dimanche, prise d'informations physiques et médicales et quelques derniers entretiens individuels pour les coachs Saint-André, Bru et Lagisquet.

Recueill par Laurent Depret