RMC Sport

En vidéo: le coup de tête de trop dans un vestiaire de rugby amateur

L’ovalie, ses valeurs, ses vestiaires… Une vidéo publiée sur le net nous plonge dans l’ambiance unique d’un avant-match du Racing Club Cubzaguais, équipe amateur de Gironde. Tout s’y passe d’abord « normalement » avant qu’un coup de tête ne fasse vraiment mal.

Pour qui a vécu un avant-match de rugby, encore plus chez les amateurs, on y écoute le coach, on s’y parle vrai, on se promet des « grands coups de casques » sans oublier de se chauffer les oreilles et les cuisses à grands coup de camphre. La vidéo qui suit ne déroge pas à la règle. Elle nous plonge dans l’intimité du vestiaire du Racing Club Cubzaguais, quelques minutes avant d’entrer sur le pré.

Ce club girondin évolue en 2e série, soit le 9e niveau en rugby. L’équivalent du district en football. Les premières images révèlent une ambiance « classique » martelée par les « On est chez nous ! » et autres « On montre qui c’est les patrons, bordel ! ». Jusqu’à ce que la caméra s’attarde sur la mise en condition très « spéciale » des deux piliers de l’équipe.

« Va chercher une compresse ! »

On le sait, pilier, c’est un poste particulier au rugby. Chaque entrée en mêlée annihile son lot de neurones. Les poings fusent parfois, et il faut donc se préparer au combat. Au Racing Club Cubzaguais, cela commence par quelques petits coups tête, avant que le « petit » coup de casque ne devienne « gros ». Emmanuel Gaudin, pourtant un solide gaillard de 130 kilos pour 1,81m, en est resté sur les fesses, le front à moitié ouvert. Douche froide dans le vestiaire malgré quelques sourires, avant que le coach ne reprenne les choses en main d’un autoritaire : « Va chercher une compresse ! ». Le rugby comme on l’aime.