RMC Sport

France-Afrique du Sud : Parra, ombres et (un peu de) lumière

-

- - -

Avec un dégagement au pied contré et une pénalité ratée, Morgan Parra a plombé le début de match du XV de France avant de prendre part à l’essai de l’espoir juste avant la pause. Pas suffisant pour éviter la défaite (10-19).

Au plus haut niveau, le rugby international se joue souvent sur des détails. Sur des opportunités manquées ou bien utilisées. Symbole d’un XV de France dominé une bonne partie du match et qui n’aura pas su saisir toutes ses chances, Morgan Parra a personnifié à lui seul ce poncif à l’occasion de la défaite tricolore face à l’Afrique du Sud, ce samedi soir au Stade de France (10-19). Au programme pour le demi de mêlée ? Un début de rencontre en forme de cauchemar éveillé.

Après moins d’une minute de jeu, Dulin sauve la pénaltouche cherchée par Steyn et le Clermontois récupère le cuir. Sous pression, Parra tente un dégagement au pied… contré par l’ex-Bayonnais JP Pietersen qui n’a plus qu’à aller aplatir (7-0 après la transformation, 2e). « Il y a peut-être un manque de lucidité de Morgan mais ça va tellement vite, analyse Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport. Ça tombe surtout au plus mauvais moment car ça vient crucifier l’entame de match. Mais les Français ont pris le risque de jouer et c’est la bonne solution contre les Springboks. »

Quand la pelouse lui joue des tours

A condition, bien sûr, de ne pas passer à côté de ses temps forts et de prendre les points quand ils sont disponibles. Une obligation qui nous ramène à Parra. Dix minutes après sa « bourde », le demi de mêlée obtient une chance de réduire l’écart après avoir vu la défense sud-africaine se mettre à la faute. Une pénalité à 25-30 mètres, face aux poteaux, pour trois points que l’on imagine déjà dans la poche bleue. Mais la pelouse en mauvais état, et tout sauf améliorée par les premières minutes de jeu, va lui jouer un mauvais tour en faisant glisser son pied d’appui. « C’est pas bon pour son moral, se désole Charvet. Il a glissé là où des mêlées successives ont eu lieu et ont relevé des mottes de terre. » Pénalité ratée, donc (11e). Et les Bleus qui restent à sept longueurs. Deux pénalités des Springboks plus tard, ils en auront treize de retard malgré les quelques tentatives de Parra d’éclairer le jeu. Jusqu’à l’essai de l’espoir.

Peu avant le retour aux vestiaires, Papé profite d’un raté adverse sur remise en jeu tricolore pour ramasser le cuir et transmettre à Parra. Accélération de ce dernier qui fixe parfaitement pour envoyer Huget aplatir en coin. Derrière, il assurera la transformation dans une position bien plus compliquée que celle de sa pénalité ratée (7-13, 40e). En seconde période, à l’image de l’ensemble du XV de France, le garçon ne parviendra jamais à créer les différences qui auraient pu enflammer le match et le score (remplacé par Doussain, 67e). Pas certain de faire partie du groupe pour la tournée d’automne dans un premier temps, en raison de sa suspension pour « coup de poing sur adversaire » lors du match face à Bordeaux-Bègles, Parra l’aura traversée sur courant alternatif. Et comme souvent, la charnière aura servi de baromètre à la performance globale des Bleus. Pas mal, certes, mais pas assez pour inquiéter vraiment les cadors All Blacks ou Springboks.

A lire aussi :

>> Les Bleus terminent sur une fausse note

>> Charvet : "Le plus fort a gagné"

>> Revivez France-Afrique du Sud

A.H.