RMC Sport

France-Galles: bonne rentrée des Bleus avant le défi irlandais, Dupont étincelant

Après une entame de match difficile au Stade de France, les Bleus ont pris la mesure du pays de Galles dans ce test-match (38-21). Les hommes de Fabien Galthié ont commis des erreurs mais leurs éclairs offensifs leur ont offert un très bon succès. Une rentrée positive avant de recevoir l'Irlande dans une semaine pour une "finale".

Sept mois et demi après sa dernière prestation (une défaite 28-17 face à l'Ecosse dans le Tournoi des VI Nations), le XV de France a fait son retour à la compétition samedi. Un retour en douceur face au pays de Galles, dans un stade de France à huis-clos, vu le contexte sanitaire de cet automne (deuxième vague de l'épidémie de coronavirus et couvre-feu en cours en Île-de-France). L'ambiance et le défi n'étaient, bien sûr, pas à la même hauteur que lors du dernier face-à-face entre les Bleus et le XV du Poireau. Mais, comme à Cardiff il y a huit mois, la France l'a emporté, sur un score plus large cette fois (38-21).

Un premier quart d'heure très compliqué

Avec Teddy Thomas de retour sur l'aile et la charnière toulousaine Antoine Dupont-Romain Ntamack, le XV de France s'est présenté d'entrée avec des ambitions... mais trop peu de concentration pour répondre à des Gallois qui, eux, n'avaient pas besoin de round d'observation. Une mauvaise interception dans les airs après 15 secondes de jeu a offert aux visiteurs une touche bien placée. Et après une minute de jeu, Leigh Halfpenny inscrivait le premier essai.

Manquant d'agressivité et de discipline, les Bleus ont laissé les Gallois prendre de l'avance via des pénalités passées par Dan Biggar. De quoi susciter le doute dans leurs rangs. Mais peut-être fallait-il passer par ce premier quart d'heure raté pour libérer le XV de France. La paire Dupont-Ntamack s'est chargée de sonner le réveil.

Dupont et Ntamack dans tous les bons coups

Sur une grosse percée signée Romain Ntamack, la défense galloise a craqué. Anthony Bouthier est arrivé en soutien, et Cyril Baille s'est glissé dans un trou de souris pour réduire l'écart (13e). La bascule a eu lieu à la 31e avec une accélération de Virimi Vakatawa sur l'aile droite. Le joueur du Racing 92 a trouvé son coéquipier Teddy Thomas le long de la ligne, et Antoine Dupont est allé inscrire le 2e essai, celui qui a donné l'avantage définitif. La France a enfoncé le clou dans la foulée: Gaël Fickou et Virimi Vakatawa ont encore appuyé sur le champignon, le mur gallois s'est de nouveau fendu, et Dupont y est allé de son doublé (34e).

En seconde période, la physionomie n'a pas changé. Les Bleus étaient supérieurs et ils l'ont confirmé sur la pelouse dyonisienne. Le capitaine Charles Ollivon, encore servi sur un plateau par un Antoine Dupont supersonique, a plié l'affaire (67e). Et finalement, Teddy Thomas a achevé le pays de Galles tout seul: un ballon piqué par-dessus un défenseur pour lui-même, et l'essai final pour le revenant (73e). Romain Ntamack a livré un sans-faute dans son jeu au pied. Entre-temps, Nicky Smith avait atténué la défaite qui se profilait pour les Gallois (68e).

Place à l'Irlande pour la "finale" du Tournoi des VI Nations

Commencé avec une flopée de fautes et d'erreurs, ce match de rentrée s'est terminé sur une note bien plus positive. Il y avait de la satisfaction mais aussi de la lucidité dans les mots des Bleus après le coup de sifflet final.

"On a été très bons offensivement. On a fait trop de fautes au sol. Il faudra être vigilant, ça risque de nous pénaliser contre l'Irlande. On a eu chaud", a confié à France TV Gaël Fickou. "On a très mal commencé, faudra pas le faire contre l'Irlande", a-t-il ajouté. 

Même son de cloche chez le capitaine Charles Ollivon, qui a salué le "caractère" affiché par l'équipe de France. "On aura encore besoin de cet état d'esprit", a-t-il annoncé. La venue du XV du Trèfle dans une semaine? "Une finale", a résumé Ollivon. "On y croit, on va tout donner", a-t-il encore insisté. Les Irlandais sont prévenus.

NB