RMC Sport

Laporte : « Les Français n’ont pas à rougir »

Bernard Laporte

Bernard Laporte - -

Ancien sélectionneur, Bernard Laporte ne s’attarde pas sur la défaite du XV de France en Angleterre (23-13) mais préfère retenir le positif. Pour éviter la cuillère de bois, l’entraîneur de Toulon et membre de la Dream Team RMC Sport espère voir la même attitude dans quinze jours en Irlande.

« On a vu une belle prestation de cette équipe de France face aux Anglais. Par rapport à ce qu’on avait vu lors des deux premiers matches, il y a du mieux. Mais on perd encore… Il faut noter une certaine stérilité. Fofana marque un essai individuel en échappant à deux plaquages, il n’y a rien de construit. On a bien tenu le ballon mais on a eu du mal à franchir cette défense anglaise, qui était bien en place. C’est dommage car notre paquet d’avants a été dominateur pendant une heure, dominateur en mêlée, bon en touche.

Mais on n’a pas su déstabiliser la défense anglaise avec ces munitions. Force est de constater qu’on a tapé dans un mur anglais et c’est tout à leur honneur. Ils sont en pleine construction, ils n’avaient gagné qu’un seul match en novembre mais ils montrent qu’ils sont en train de grandir. Ce ne sont pas encore les All Blacks mais dans deux ans, ce sera une équipe compétitive. »

« Si on a la même attitude, on gagnera en Irlande… »

« La défense française m’a plu pendant une heure, poursuit Laporte. On les a contrecarrés, repoussés, on a gagné les duels avec un Thierry Dusautoir omniprésent dans les zones de ruck. Il y a vraiment eu des choses intéressantes. Malheureusement, on échoue face à une équipe qu’on avait envie d’empêcher de faire le Grand Chelem. On n’a pas réussi mais les Français n’ont pas à rougir.

Pour la suite, il faut surtout avoir cette même attitude en Irlande (samedi 9 mars à 18 heures, ndlr). Il se passera ce qu’il se passera mais si on a cette attitude, on leur posera des problèmes, c’est une évidence, car les Irlandais sont moins denses que les Anglais. Il faudra rééditer ce genre de match avec les mêmes attitudes et le même engagement. Si on a tout ça, on devrait gagner à Dublin. »