RMC Sport

Laporte : "Si on compose la meilleure équipe du monde, il n’y aura pas beaucoup de français"

-

- - -

Dans son émission Direct Laporte sur RMC, Bernard Laporte, membre de la Dream Team RMC Sport, est revenu sur la débâcle du XV de France en Ecosse dimanche lors du Tournoi des VI Nations (29-18).

« Cette fin de série d’invincibilité face à l’Ecosse est anecdotique. On ne battait pas les Irlandais depuis quelques années, et on les a battus cette année. Ce ne sont pas des critères sur lesquels il faut se reposer. Ce qui est sûr, c’est déjà que les Ecossais, eux, ont progressé. Mais ce n’est quand même pas une des nations majeures. D’ailleurs, pour leur match d’ouverture, ils ont reçu les Anglais et ils ont perdu à la maison. Donc ce n’est pas non plus ce qui se fait de mieux. Mais il est vrai qu’ils ont progressé, on n’arrive pas à les battre, et pour nous, ça devient inquiétant.

C’est vrai qu’après l’essai français, tout espoir était là : l’essai est magnifique, et on a senti dans l’ensemble, une bonne entame de match. Après, tout s’est délité. On a vu beaucoup de maladresses, on a énormément été pénalisé en mêlée fermée, on a donné beaucoup de points à ces Ecossais. Ce qui est inquiétant, c’est qu’on subit et on souffre en mêlée, et dans le jeu, on a fait des fautes inhabituelles. Ajoutez à cela quelques erreurs défensives, alors que c’était notre point fort... L’essai de Hogg sur notre côté fermé est quand même hallucinant ! Il n’y avait aucun surnombre, on prend un essai sur un ballon qui met du temps à sortir. On était bien en place, et parce que leur centre tape bien le ballon, on prend l’essai. Ce n’est pas possible ! On n’a jamais mis la main sur le ballon, on n’a jamais mis la pression sur cette équipe écossaise.

« La France est plus forte quand elle n’est pas favorite »

Le surplus de joueurs étrangers est une évidence. C’est d’ailleurs quelque chose qui revient souvent. Mais malheureusement, il y a une loi du travail qui fait que l’on ne peut pas interdire ce phénomène. Et encore, on a trouvé un agrément interdisant d’avoir plus de 16 joueurs non-issus de la formation française. Tous les clubs sont à la même enseigne. Mais peut-être que 16, c’est encore trop, car plus il y en a, et plus ça empêche les joueurs français de jouer. Même si, attention, on a des joueurs qui ont du talent. Il y a beaucoup de bons joueurs français. De bons joueurs, pas de très bons joueurs. Aujourd’hui, en France, quel joueur est indétrônable ? Il n’y en a pas beaucoup. Si on compose la meilleure équipe du monde, il n’y aura pas beaucoup de français. C’est une certitude. Je pense qu’il faut des réformes dans notre rugby, c’est une évidence.

Là où nous serons bons face à l’Angleterre, c’est que la France n’aura pas de pression, elle sera en position d’outsider. Et la France est plus forte lorsqu’elle n’est pas favorite. On est toujours bons dans ces moment-là. On va tenter des choses et on peut très bien sortir un très grand match. Le rugby français n’est quand même pas catastrophique. Mais ce qui est navrant, c’est qu’on n’arrive pas à construire contre des équipes de notre portée. »