RMC Sport

Le jour de gloire pour les Bleus

-

- - -

Trois jours après leur finale perdue face aux All Blacks (8-9), le XV tricolore a fait son retour en France ce mercredi. Entre liesse et passages obligés, retour sur une journée particulière qui a marqué la vie du groupe de Marc Lièvremont.

Lièvremont, star de Roissy

Après une vingtaine d’heures de vol, les joueurs du XV de France ont atterri à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle ce mercredi vers 14h, où ils ont reçu une ovation dans le hall du Terminal C. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes pour accueillir les vice-champions du monde. « On ne s’attendait pas à tout ça, glisse Maxime Mermoz. C’est un peu impressionnant. Mais la déception est gravée à jamais ». Dernier à sortir du terminal de l'aéroport francilien, Marc Lièvremont a eu droit à un véritable tonnerre d’applaudissements lors de son passage devant les milliers de supporters. Le sélectionneur a éprouvé beaucoup de difficultés à se frayer un chemin vers la sortie. « On s’en fout Marc, on est champion » lui ont notamment crié les fans présents.

Entretien éclair avec Sarkozy à l’Elysée

Après leur bain de foule à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, les joueurs du XV de France sont arrivés à l’Elysée vers 15h15. Les vice-champions du monde ont rencontré Nicolas Sarkozy dans le jardin d’hiver du palais présidentiel. Une cérémonie qui ne s’est pas éternisée puisque le chef de l’Etat, attendu à Bruxelles pour le sommet européen, a quitté les lieux vers 16h. Pas grave pour Pascal Papé : « Le président nous a surtout félicités pour notre parcours, a expliqué le Parisien. L’Elysée ? C’est bien, c’est joli (rires). Regardez, il y a de jolies pierres. Le jardin est bien entretenu, c’est agréable comme endroit ! L’ambiance était sympa avec le président ». Mais on n’a pas parlé du sommet européen. C’était que du sport (rires). »

Liesse à la Concorde…

Même si les joueurs du XV de France avaient quelques dizaines de minutes de retard sur leur planning de la journée, des milliers de supporters ont, pendant de longs moments, patienté sur la place de la Concorde. Ovationnée, l’équipe de France a été accueillie triomphalement. De quoi effacer la déception de la finale perdue d’un souffle face aux All Blacks (7-8). « Avoir cet accueil, c’est énorme, insiste Imanol Harinordoquy. Ça nous enlève un peu de déception. On avait un peu le sentiment d’être seuls contre tous, mais on a commencé à sentir, même de là-bas, qu’on avait des soutiens. Ça nous a donné envie en finale. C’est un retour à la réalité, on a vécu déconnecté pendant quatre mois, il va falloir retourner au championnat, à notre petite vie. » A l’instar de Thierry Dusautoir, Marc Lièvremont s’est adressé aux milliers de supporters du XV de France. « Merci du fond du cœur, a déclaré le futur ex-sélectionneur des Bleus. On est très émus, très heureux mais aussi très tristes parce qu’on rentre les mains vides. Les joueurs auraient mérité de vous ramener cette Coupe du monde. Ils ont tout fait pour vous ramener ce Graal ». Le rêve est passé… Pour espérer l’entrevoir à nouveau, il faudra patienter au moins quatre ans.