RMC Sport

Le Vestiaire. "Il m'a paru assez doux", Lénaïg Corson démystifie le haka

Internationale française de rugby à XV, Lenaïg Corson a participé à la magnifique victoire des Bleues contre la Nouvelle-Zélande le 17 novembre dernier (30-27). Elle a eu l'occasion lors de ce match de voir de près le fameux haka, qui ne l'a pas franchement impressionné.

C’est un rituel immuable, profond et généralement spectaculaire. Chant guerrier et chorégraphié issu de la culture maorie, le haka fait partie de l'histoire du rugby néo-zélandais, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Internationale française de rugby à VII et à XV, et deuxième ligne du Stade Français, Lenaïg Corson a eu l’occasion de le voir de près en novembre dernier lorsque les Bleues ont réalisé un exploit magistral en faisant tomber les quintuples championnes du monde néo-zélandaises (30-27). Mais finalement, le haka s’est révélé moins marquant que prévu.

"Il m’a paru assez doux"

"Je pensais qu’il aurait été un peu plus impressionnant, comme on peut le voir à la télé. C’est un moment où il y a un calme complet et un silence dans le stade. Quand tu es toute petite et que tu vois les Blacks jouer, tu baves parce qu’ils sont forts et imposants. J’avais donc un peu d’appréhension pour le haka. Et au final, il m’a paru assez doux, même s’il y avait des cris", a confié vendredi Lenaïg Corson, élue meilleure joueuse française en 2017, dans l’émission Le Vestiaire sur RMC Sport 1. Des confidences à retrouver dans la vidéo ci-dessus.

>> Cliquez ici pour découvrir les offres RMC Sport

RMC Sport