RMC Sport

Les Bleus terminent sur une fausse note

-

- - -

Dominé physiquement, le XV de France a été logiquement battu par l’Afrique du Sud (19-10) ce samedi pour son dernier test-match de novembre. Une nouvelle défaite qui vient conclure une année noire pour Philippe Saint-André et ses hommes.

Au moins, le XV de France n’aura pas surpris ses plus fidèles supporters. Il ne les aura malheureusement pas étonnés non plus. Pour son dernier match de l’année, l’équipe de Philippe Saint-André a été dans la lignée de ses tests de novembre et de son cru 2013 en général (deux victoires en onze matchs). En 80 minutes face à l’Afrique du Sud (19-10), les Bleus ont en effet oscillé entre l’ennuyeux et le stéréotypé, parfois ponctué de quelques éclairs et d’un peu d’espoir. Après une défaite avec les honneurs face à la Nouvelle-Zélande (26-19) puis une victoire honnête contre les Tonga (38-18), Thierry Dusautoir et ses coéquipiers ont terminé leurs rendez-vous de novembre avec un bilan négatif et pas mal d’interrogations.

Car si en face se dressait la 2e meilleure équipe du monde, battue seulement deux fois cette année par les All Blacks, les Bleus ont encore une fois montré un visage bien pâle. Morgan Parra en a été la parfaite illustration. Dès la 2e minute, le demi de mêlée clermontois a plombé les siens avec un dégagement contré par JP Pietersen, qui ne s’est pas fait prier pour marquer le 1er essai de la rencontre (7-0, 2e). Inférieurs aux rugueux Springboks dans l’impact, les Tricolores se sont longtemps contentés de garder le ballon, mais de façon bien stérile. L’essai juste avant la pause et en bout de ligne de Yoann Huget, validé à la vidéo, n’aura fait qu’entretenir un léger suspense (13-7, 39e).

Une première depuis 1997

Lors du 2e acte, le Stade de France, qui s’était transformé en chaudron mardi pour soutenir les footballeurs tricolores face à l’Ukraine (3-0), n’a pas eu beaucoup l’occasion de vibrer. Enfin si. Par deux fois, Wayne Barnes, l’arbitre du match, a refusé plutôt sévèrement un essai aux visiteurs (42e, 52e). C’est donc Morné Steyn, l’ouvreur sud-africain du Stade Français, qui s’est chargé de sceller la victoire des siens avec trois pénalités et une transformation.

Pour la 1ère fois depuis 1997 et un récital au Parc des Princes (52-10), les Sud-Africains l’ont donc emporté sur le sol français, mettant fin à une série de quatre victoires de suite à domicile (2001, 2002, 2005 et 2009) pour les Bleus. Pour Philippe Saint-André, qui voulait « valider le travail contre les Boks », la mission est donc manquée. Car alors que le prochain rendez-vous des Bleus sera le « crunch » face aux Anglais lors de l’ouverture du Tournoi des VI Nations (1er février), du travail, « PSA » en a énormément.

A lire aussi :

>> France-Afrique du Sud : Parra, ombres et (un peu de) lumière

>> Lièvremont : « L’état d’esprit des Bleus me plaît »

>> Toute l'actu du rugby

Alexandre Alain