RMC Sport

Les grimpeurs du Chambon !

Maxime Médard

Maxime Médard - -

La journée de samedi a ressemblé aux huit précédentes au Chambon-sur-Lignon, avec « muscu », entraînement et séance d’autographes au programme. Et toujours la remontée à l’hôtel en VTT, ultime supplice avant un repos bien mérité.

Vincent Clerc a un plan. Dans trois jours, avant de quitter l’Auvergne, son VTT passera un mauvais quart d’heure. Depuis l’arrivée au Chambon-sur-Lignon, il y une semaine, les joueurs du XV de France sont devenus de vrais apprentis du maillot blanc à pois rouges. Deux fois par jour, ils descendent à vélo en direction du stade d’entraînement et surtout, effectuent le chemin inverse vers leur hôtel, assis sur la selle. Un itinéraire plutôt piquant pour les cuisses déjà fortement sollicitées par les séances de musculation. Pour l’ailier toulousain et ses coéquipiers, c’est comme grimper deux fois par jour la Butte Montmartre.

« C’est prévu de le jeter mardi matin ! Mais c’est marrant, sourit Vincent Clerc. C’est dur pour remonter, quand on est fatigué. Mais finalement, ça a un côté ludique de se déplacer seulement en vélo. En plus, quand on passe dans le village, on a l’impression que c’est l’arrivée du Tour de France ! » Les grimpeurs cajolent ainsi leur cote de popularité. Samedi, ils ont d’ailleurs fait une pause dans un café pour le plus grand plaisir de leurs supporters, qui en ont profité pour lancer la première salve d’autographes de la journée. La seconde a eu lieu dans la soirée, à Tence.

A neuf kilomètres du Chambon, le XV de France a participé à la remise des prix de la 3e étape du Beach Rugby Tour. De retour à leur résidence, les joueurs sont ensuite rapidement tombés dans les bras de Morphée. Chaque soir, la fatigue accumulée couche les colosses de Marc Lièvremont. Dimanche, les paupières seront peut-être un peu moins lourdes. Pour une fois, ils troqueront les VTT pour une place dans le bus, plus efficace pour fendre la foule jusqu’au terrain. Car leur deuxième entraînement ouvert au public rassemblera 2 500 personnes. Malgré la pluie annoncée sur l’Auvergne.