RMC Sport

Lombard : « Il ne faut pas se laisser abattre »

-

- - -

Pour Thomas Lombard, membre de la Dream Team RMC Sport, le premier test du XV de France face aux All Blacks n’a pas été mauvais malgré la défaite, samedi à Auckland (23-13). Seules la précision et l’organisation ont fait défaut aux hommes de Philippe Saint-André.

Depuis la finale de la Coupe du monde 2011 perdue d'un point par la France (8-7) face à la Nouvelle-Zélande, les deux équipes ne s’étaient plus rencontrées. Ce samedi, les All Blacks se sont à nouveau imposés contre les Bleus (23-13) à Auckland. Thomas Lombard, membre de la Dream Team RMC Sport, pense que les hommes de Philippe Saint-André doivent régler encore quelques détails pour inquiéter les champions du monde. « Dans une carrière de joueur de rugby, nous avons très peu l’occasion de battre la Nouvelle-Zélande. De surcroît, chez eux. Ce samedi, c’était quand même une occasion rêvée de le faire compte tenu de la domination, de la possession, des opportunités que la France s’est créées. C’est un match qui laisse beaucoup de regrets. »

« Il y a eu aussi quelques problèmes mais qui restent des détails. Donc, c’est plus facile de solutionner des détails que de revisiter et remettre complètement en question un système. Il faudra être beaucoup plus précis et beaucoup plus organisé pour les battre le 15 juin prochain à Christchurch. Nous avons identifié de nombreux points de satisfaction chez les Bleus, notamment les récupérations de balle en phase de ruck. Lorsque nous jouons les Blacks, les ralentir dans la construction de leur jeu contrarie leur rythme et leur timing. C’est très intéressant. Nous pouvons continuer à nous appuyer là-dessus. »

« On doit faire évoluer la mêlée »

« Certes, la Nouvelle-Zélande va progresser, elle va essayer d’être plus efficace. La France doit faire évoluer sa mêlée. Nous devons être plus précis et plus dominateurs. Les Blacks nous craignaient énormément en mêlée, mais finalement, il y a eu un net avantage pour les Néo-Zélandais. Ce n’est pas normal. Il ne faut pas se laisser abattre. Il y a eu de l’enthousiasme, de l’envie, de la créativité. Il y a de belles choses à espérer. Il reste encore deux test-matchs, même si les Blacks seront probablement meilleurs au second. »

« Ceux qui n’ont pas joué lors du premier match vont pouvoir trouver une place, se mettre en avant et ainsi valider un travail ce mardi (8h45, heure française) face aux Blues d’Auckland (franchise néo-zélandaise, ndlr). Durant des tournées de trois matchs, il y a beaucoup de joueurs qui s’entraînent mais qui ne jouent jamais. Cette émulation fait vivre un groupe. Reste à savoir de quel calibre sera l’opposition. En effet, les Blues seront privés de pas mal de joueurs clés comme les internationaux qui sont retenus pour les Blacks mais aussi d’autres joueurs comme le deuxième-ligne Ali Williams qui n’a pas été choisi par son entraîneur, John Kirwan. C’est la seule incertitude. Ce match du 11 juin face aux Auckland Blues tombe très bien puisque cela va permettre aux joueurs d’évacuer plus rapidement cette déconvenue de samedi. »

A lire aussi :

XV de France - Un long dimanche gris chez les Blacks

Nouvelle-Zélande-France : Il y avait la place…

Charvet : « Très près de quelque chose de grand… »

RMC Sport