RMC Sport

Massy: Geoffrey Sella, le fils de Philippe Sella, stoppe sa carrière à cause de plusieurs commotions

Geoffrey Sella

Geoffrey Sella - -

Geoffrey Sella, fils du légendaire Philippe Sella, révèle qu’il choisit de faire une pause dans sa carrière de rugbyman professionnel. Le centre du RC Massy Essonne en Pro D2 a subi quatre commotions cérébrales cette saison et préfère préserver sa santé.

Triste nouvelle pour Geoffrey Sella. A seulement 27 ans, le fils de Philippe Sella, deuxième joueur le plus capé de l’histoire du XV de France, annonce la mise en parenthèse de sa carrière professionnelle. Centre du RC Massy Essonne depuis 2015 après une formation au Biarritz Olympique, il a subi quatre commotions cérébrales depuis le début de la saison.

Quatre commotions en une saison

"Depuis décembre, sur le terrain, j’ai un petit mal être, des pertes de concentration sur les phases défensives à l’approche des contacts, confie-t-il dans un entretien accordé à Sport 24. Pendant une demi-seconde à une seconde, je déconnecte. J’ai du mal à analyser la séquence. J’ai du mal à réagir, je suis plus lent dans la réaction. Je ne me sens plus moi-même. Je jouais avec ça depuis début décembre et c’était assez dur."

Fragilisé, le centre assume quand même sur le terrain, mais le 1er mars, dans le cadre de la 13e journée de Pro D2, son monde s’écroule. "J’ai repris un KO début mars à Vannes. Sur le bord de touche, moi qui ne suis pas très émotif, j’ai éclaté en larmes avec le "doc", en répétant que j’en avais ras-le-bol de prendre des coups. Ce n’est pas une réaction normale, je n’étais plus moi-même."

Un neurochirurgien lui conseille d'arrêter le rugby

Après cette quatrième commotion cérébrale, Geoffrey Sella consulte son neurochirurgien et reçoit le feu vert pour reprendre la compétition après trois semaines de repos. Inquiet, il préfère recevoir un deuxième avis, celui du neurochirurgien du Stade Français et du Racing 92. "Il a une approche totalement différente, plus dans la psychologie. Il m’a posé plein de questions et j’ai fait des réponses que je n’aurais jamais imaginées. Cela lui permet de voir dans quel état est la personne interrogée." Le verdict du spécialiste est lourd: trois mois d’arrêt au minimum et le conseil d’arrêter sa carrière.

"Quatre commotions en sept mois, ça fait beaucoup, se dit-il alors. Et surtout, il me prévient que, si j’en reprends une, je ne suis pas à l’abri d’avoir des maux de tête tous les jours au réveil. Et que la probabilité d’en reprendre une est élevée puisque mon état de fébrilité m’expose plus." Prudent, Geoffrey Sella prend alors la lourde décision de s’écarter momentanément du rugby professionnel. "La santé avant tout", lance-t-il comme message. Ces derniers mois, de nombreux rugbymans professionnels ont mis une fin précoce à leur carrière, comme Pat Lambie, international Sud-Africain et ouvreur du Racing 92.