RMC Sport

Michalak, plus qu’un recours ?

Frédéric Michalak

Frédéric Michalak - -

Invité lors de la tournée de juin en Argentine, le demi de mêlée ou ouvreur de Toulon, Frédéric Michalak enchaîne les performances de haut niveau avec son club. Au point de postuler sérieusement pour la tournée de novembre. Avec l’ambition de s’installer plus durablement en Bleu.

Quatre matches depuis son arrivée à Toulon et son retour dans le Top 14. Trois titularisations, dont une très remarquée aux côtés de Jonny Wilkinson, samedi face à Castres : Frédéric Michalak est au rendez-vous pour son début de saison avec le RCT. A la mêlée où sa vista a illuminé le deuxième essai tarnais. Ou à l’ouverture, où avec 15 et 22 points, il a grandement contribué aux succès des Rouge et Noir face à Bordeaux (42-12) et Montpellier (32-25). Des one-man shows qui n’ont pas échappé à Philippe Saint-André. « Il a fait 50-60 minutes très intéressantes avec Toulon contre Bègles-Bordeaux (ndlr : le 8 septembre dernier), a souligné le sélectionneur du XV de France. On en a parlé avec Bernard (Laporte). »

Pour se dire quoi ? Que Frédéric Michalak méritait d’être revu en équipe de France de façon plus durable, et notamment lors de la tournée de novembre ?* L’intéressé était du voyage en Argentine, en juin dernier. Et l’un des acteurs principaux (19 points) du succès tricolore lors du 2e test-match face aux Pumas (49-10). « Il a fait un deuxième test de grande qualité, poursuit Saint-André. Frédéric a amené de la maturité. » Celle d’un homme de 29 ans, père en avril dernier d’un petit Hugo. Celle, surtout, indispensable à son poste. « Il a montré tellement de belles choses en début de carrière, rappelle l’entraîneur des arrières français, Patrice Lagisquet. La barre était placée très haut. Lorsqu’on a regardé les performances de ‘’Fred’’ dans le Super Rugby (ndlr : Super 15), on s’est dit qu’il était en train de franchir le cap qu’on attendait depuis longtemps : devenir capable de mener une stratégie et de la gérer et ne plus être uniquement ce joueur créatif, exceptionnel mais incapable de maîtriser un match sur la durée. »

Saint-André : « Fred n’a pas envie de lâcher le morceau »

L’homme a changé. Le joueur aussi. « On le voit tenter des choses parfois impossibles à Toulon, confie l’entraîneur du Racing-Métro Gonzalo Quesada, qui avait eu Michalak sous ses ordres en 2010 sous l’ère Lièvremont. C’est le reflet de quelqu’un en pleine confiance, conscient de ses ressources, qui peut provoquer les défenses, trouver les intervalles et jouer autour de lui. » Le pedigree, en somme, d’un titulaire en puissance. « Il va falloir passer devant François Trinh-Duc, qui est aussi très en forme et un gros concurrent pour le poste de numéro 10 », rappelle Quesada.

Mais Michalak a un autre atout dans sa manche : celle d’être un trait d’union entre les deux générations du groupe France. « Il est au milieu des jeunes et amène de l’expérience, confiait Saint-André après la tournée sud-américaine. Fred revient et n’a pas envie de lâcher le morceau. » Encore moins le 16 octobre, date de l’annonce de la liste de la tournée. Et jour de son 30e anniversaire.

*La tournée de novembre : le 10 au Stade de France contre l’Australie, le 17 au Grand Stade à Lille contre l’Argentine et le 24 au Stade de France contre les Samoa.

Alix Dulac avec Laurent Depret