RMC Sport

Nallet : « Les Bleus ? Plus un objectif »

Lionel Nallet ne devrait plus connaitre les bains de foule avec les supporteurs de l'équipe de France

Lionel Nallet ne devrait plus connaitre les bains de foule avec les supporteurs de l'équipe de France - -

Comme son ami et coéquipier Sébastien Chabal la veille dans le Moscato Show, Lionel Nallet a clairement fait comprendre mardi qu’il ne faisait plus de l’équipe de France son objectif principal. Les deux compères du Racing semblent prêts à tourner la page bleue.

Ils n’ont pas officiellement annoncé leur retraite internationale, mais ça y ressemble. Après Sébastien Chabal, c’est Lionel Nallet qui a envoyé un message fort ce mardi quand on lui demandait s’il se voyait en bleu. « Je n'y pense plus spécialement. Ce n'est plus mon ambition, ni mon objectif, a sobrement, et sans grande conviction, répondu le deuxième-ligne de à 35 ans. J'ai déjà beaucoup donné avec les Bleus. Si je suis appelé, ce sera un plaisir d'y aller mais si ce n’est pas le cas, il n'y aura aucune déception. » Un temps capitaine sous Marc Lièvremont, sélectionné à 70 reprises, homme de base de la dernière Coupe du monde, Lionel Nallet pourrait avoir joué son dernier match international lors de la finale perdu contre la Nouvelle-Zélande (défaite 8-7).

« Naluche » a d’ailleurs évoqué le sujet avec son ami et coéquipier Sébastien Chabal. Pas question pour autant de connaitre la teneur de leur échange. Mais le fait que les deux anciens évoquent le sujet ensemble est déjà une indication en soi. Sélectionné pour la dernière fois lors d’un Italie-France de triste mémoire lors du dernier Tournoi (défaite 22-21), Chabal compte 62 sélections. Membre de la Dream Team RMC, il avait d’ailleurs précédé son coéquipier de 24 heures dans son annonce. « Soyons réalistes, je viens d’avoir 34 ans, l’équipe de France est derrière moi, avouait le troisième-ligne. Si Philippe (Saint-André) m’appelle je serais heureux comme tout, mais je pense qu’il ne le fera pas, et pour moi ça ne rimerait à rien. Ni pour moi, ni pour lui. Il pourrait me faire plaisir parce qu’on s’entend très bien mais je ne crois pas qu’on soit dans cet état d’esprit. Et si c’était pour me faire plaisir, je n’irai pas. Il va repartir avec un groupe pour 2015, avec des jeunes, il y a du talent. »

Papé nouveau taulier de la deuxième-ligne ?

Indispensable lors du dernier Mondial, Lionel Nallet pense désormais à son après-rugby. Comme si les pages se tournaient une à une. Sur le point de prolonger avec le Racing – il ne reste que quelques détails à régler – il semble s’être fait une raison. Non pas qu’il soit lassé de ce maillot bleu, mais plutôt parce qu’il est temps pour l’ancien Berjalien de céder la place. Très en vue en Nouvelle-Zélande, Pascal Papé pourrait prendre le relais comme taulier de la deuxième-ligne. En compagnie, pourquoi pas, d’un novice, le Toulousain Yoann Maestri qui plaît tout particulièrement au nouveau sélectionneur. Pour Nallet, il est désormais temps de ménager un corps qui a connu de nombreux combats. « Je sens le poids des ans à la fin des matches, mais c’était déjà le cas il y a dix ans », sourit-il.