RMC Sport

Où en sont nos blessés ?

Fabien Barcella

Fabien Barcella - -

A trois mois pile du coup d’envoi de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, les six joueurs blessés retenus dans la liste de Marc Lièvremont sont dans des situations bien différentes. Tour d’horizon.

Mermoz à 100 % ?

De tous les éclopés, le cas du jeune Maxime Mermoz (24 ans) est le moins inquiétant. Tout simplement parce qu’il s’est blessé à l’épaule gauche (ligaments touchés) dès le mois de février. Depuis, il s’entraîne seul du lundi au vendredi, à Perpignan, grâce notamment à un programme individuel spécialement concocté par le staff médical du XV de France, n’a qu’une envie : « Il me tarde de reprendre, lâche, enthousiaste, le centre de l’USAP. Je me sens prêt. Surtout, je ne ressens aucune appréhension par rapport à mon épaule ». 

Rougerie positive

Victime d’une fracture de la malléole gauche, le 7 mai dernier, Aurélien Rougerie a, d’ores et déjà, entamé sa course contre la montre. « Tout va bien, confie-t-il. Avant de reprendre dans trois semaines à Marcoussis, j’en profite pleinement avec ma famille. Vraiment, tout avance comme prévu ». Le 20 juin prochain, on devrait lui retirer son plâtre. Malgré tout, il communique très peu sur sa rééducation. Car il est encore dans l’incertitude…

Domingo veut y croire

« Tout se passe comme prévu. » Et pourtant, Thomas Domingo a frisé la catastrophe. Touché au ligament croisé antérieur du genou droit en avril dernier, le pilier clermontois a repris espoir. Actuellement en vacances à l’étranger, le Clermontois récupère plus vite que prévu après le premier diagnostic des médecins. Son pari d’être prêt pour la Coupe du monde semblait perdu d’avance, à l’image de Sylvain Marconnet en 2007. Il semble aujourd’hui réalisable.

Servat bientôt opéré

Touché au genou lors de la finale de Top 14 Orange face à Montpellier (15-10), William Servat va subir une arthroscopie la semaine prochaine. Cette intervention, bien que bénigne, va retarder la préparation du « meilleur talonneur du monde », selon Vincent Moscato, de trois à quatre semaines.

Barcella, le grand flou

Depuis août 2010, Fabien Barcella patiente. Victime d'une rupture du tendon d'Achille lors d’une banale opposition de reprise, le pilier du BO est à l’arrêt. Une éternité alors que la Coupe du monde débute dans trois mois. L’incertitude est telle pour obliger Marc Lièvremont à retenir six piliers dans son groupe de 32 annoncé le 11 mai dernier. Au moins un de ces six-là (voire deux) ne fera pas le voyage en Nouvelle-Zélande.

Szarzewski, en bonne voie

Le talonneur du Stade Français récupère d’une opération du tendon d’Achille gauche à Pensacola, en Floride. Son rétablissement est en très bonne voie, la preuve, il était à deux doigts de postuler pour la finale du Challenge Européen, le 20 mai dernier, à Cardiff, face aux Harlequins.

Florian Fieschi avec P.D.