RMC Sport

Papé : « Tout à gagner sur ce match »

Pascal Papé

Pascal Papé - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Optimisme, farouche envie de l’emporter : Pascal Papé a affiché sa détermination à briller contre l’Irlande (18h). Malgré les critiques, le capitaine du XV de France attend des Bleus qu’ils se libèrent. Histoire de clore le Tournoi en beauté.

Pascal Papé, après la victoire heureuse en Ecosse, on sent les Bleus pressés de faire un gros match contre l'Irlande, afin de clore ce Tournoi sur une bonne note.

On veut faire un gros match oui. C’est ce qu’on veut tous faire. Finir ce Tournoi par une victoire, c’est vraiment notre objectif. Après les critiques font partie de notre job. On est plus concentrés sur notre performance que sur ce qui se dit autour de nous.

A force, n'en avez-vous pas marre de répéter les mêmes choses ? De redire à chaque fois que le XV de France veut réaliser un grand match ?

Il n’y a pas de problème. Il y a eu de bonnes choses aussi dans le Tournoi. Il ne faut pas tout remettre en question non plus. Le Tournoi n’est pas fini. Il nous reste un match contre l’Irlande, probablement l’équipe la plus en forme. C’est une équipe de France très motivée qui sera au Stade de France, devant nos 80 000 supporters, qui eux, vont nous soutenir. On a vraiment envie de finir en beauté et de faire un 4 sur 5. Cela nous permettrait de regagner un peu de confiance et de continuer sur une série de victoires. C’est qui nous importe. Après (sourires), je ne vais pas vous raconter des histoires et vous faire plaisir. Même si ce n’est pas le cas, je le répète, demain, on veut faire un grand match.

Samedi, vous allez conclure face à l'Irlande. Un gros morceau qui est supérieur à peu près partout.

Vous l’avez dit. C’est vraiment une belle équipe, très forte devant, avec une bonne défense et une bonne conquête. C’est la meilleure équipe. On verra bien. En tout cas, nous, on va essayer de se sublimer et de faire un grand match. On a confiance en nous. On sait qu’on peut le faire et on va s’en donner les moyens. Il faudra avancer, en défense comme en attaque. Se libérer. Il ne faudra pas être timoré. On a tout à gagner sur ce match et on en est persuadé.

Malgré les difficultés qu'elle éprouve dans le jeu, cette équipe de France a-t-elle gagné en confiance ?

On sort d’une victoire. On a pris de la confiance. Même si ce n’était pas la plus belle, c’était une victoire quand même. Cela nous a fait énormément de bien après le match de Cardiff. Chaque joueur est conscient de l’énorme défi qui nous attend demain. Il y a beaucoup d’excitation à l’orée de ce match. Des rencontres comme ça, dans une carrière, il n’y en a pas beaucoup. Avec de l’enjeu en plus… On ne veut rien regretter demain soir. Je suis persuadé qu’on va répondre présent. On a confiance en nous et on sait où on veut aller.

Nicolas Mas regrette que la mêlée ne soit plus une zone d'affrontement. Comment le pack français vit-il cela ?

Les règles ont changé. Il faut s’adapter. En Ecosse, on a commencé à bien le faire, à trouver une bonne assise. Il faut trouver des repères et ce n’est pas facile pour nos piliers. Contre l’Ecosse, on était sur le bon chemin et on veut continuer à valider ce travail au niveau de la mêlée contre l’Irlande.

Un petit mot sur votre partenaire en club, Jules Plisson, qui après avoir enchainé quatre titularisations consécutives, a été écarté pour ce dernier choc.

Je ne me fais aucun souci pour lui. C’est un jeune qui a la tête bien faite et qui sait où il veut aller. Je suis sûr qu’il va continuer à bosser. Il donnera tout avec son club. Je suis persuadé qu’il reviendra et l’expérience de ce Tournoi va le faire grandir.

A lire aussi :

>> Le XV de France va-t-il marquer au minimum un essai face à l'Irlande ?

>> XV de France : PSA abat la carte Fickou

>> XV de France : Les Bleus font bloc autour de Saint-André

Propos recueillis par Laurent Depret