RMC Sport

Parra absent deux à trois mois

Morgan Parra en compagnie du comédien Kad Merad après la rencontre face à l'Afrique du Sud

Morgan Parra en compagnie du comédien Kad Merad après la rencontre face à l'Afrique du Sud - -

Touché au genou gauche face à l’Afrique du Sud (10-19), samedi, Morgan Parra souffre d'une rupture du ligament croisé postérieur. Arrêté entre deux et trois mois, le demi de mêlée de Clermont devrait manquer le début Tournoi des VI Nations.

Morgan Parra gardera un souvenir amer de la venue des Springboks en France. Auteur d’un difficile début de match (dégagement contré et pénalité ratée) lors de la défaite des Bleus contre l’Afrique du Sud (10-19), le demi de mêlée clermontois s’est sévèrement blessé au genou gauche en fin de rencontre. L’IRM passée par l’international tricolore (54 sélections) a livré son verdict ce lundi soir : rupture du ligament croisé postérieur qui « ne nécessite pas d'intervention chirurgicale », selon son club de l’ASM mais va tout de même l’éloigner des terrains de dix à douze semaines.

« Son retour ne sera envisagé qu’à partir de la première quinzaine de février », ajoute le communiqué de la formation auvergnate. Vern Cotter sera donc privé de son joueur pour au moins sept journées de Top 14 et les quatre dernières rencontres de la première phase de la H Cup. Un coup dur alors que les vice-champions d’Europe occupent actuellement la troisième place de leur poule, derrière Llanelli et le Racing Métro 92.

Le XV de France devra également apprendre à faire sans un joueur clé, titulaire lors des trois test-matches automnaux contre la Nouvelle-Zélande (19-26), les Tonga (38-18) et l'Afrique du Sud. Au vu des délais annoncés par Clermont, il parait difficile d’envisager sa présence pour le choc de la première journée du Tournoi contre l’Angleterre, le 1er février au Stade de France. Au terme d’une année 2013 très difficile pour les Bleus (8 défaites en 11 matches), Philippe Saint-André n’en a donc pas fini avec les mauvaises nouvelles.

A lire aussi :

>> XV de France : et maintenant ?

>> Chabal : « Personne ne fait rien »

>> France-Afrique du Sud : Parra, ombres et (un peu de) lumière

La rédaction