RMC Sport

Parra en ballotage

Morgan Parra

Morgan Parra - -

Après son avènement en 2010, Morgan Parra, 22 ans, connaît des heures un peu plus difficiles en ce début de Tournoi. Au point de voir Dimitri Yachvili titularisé contre l’Angleterre ?

C’est dans son sillage que les Bleus ont remporté le Grand Chelem l’hiver dernier, que Clermont a été enfin sacré champion de France au printemps. Puis l’automne est arrivé, l’exécrable tournée, le cauchemar australien, l’ASM et Parra qui traînent leur spleen sur les pelouses du Top 14 et de la Coupe d’Europe. Marc Lièvremont n’hésite pourtant pas à lui confier une nouvelle fois les rênes du XV de France à l’orée du VI Nations 2010, dernière étape avant l’envol pour la Coupe du monde en septembre : « Il a 22 ans. D’autres que lui se seraient cassés la gueule depuis longtemps, auraient disjoncté. Lui fait preuve d’une maîtrise à son âge qui est exceptionnelle », s’est ébaubi l’entraîneur des Bleus.

« Envie d’être le numéro 1 »

Pour la première fois depuis longtemps, Lièvremont hésite avant de remplir sa feuille de match pour Twickenham. Sorti lors des deux premiers matches à l’heure de jeu, Parra a cédé sa place à un Yachvili convaincant. Le Biarrot possède aussi comme atout une réussite insolente face à la Rose, qu’il a souvent cueillie de sa botte et son talent. Titulaire onze fois lors des douze derniers matches, Morgan Parra verrait-il d’un œil mauvais sa migration vers le banc ? « Non, c’est comme ça, c’est le jeu. Je préfère commencer parce que je suis un compétiteur et j’ai envie d’être numéro 1, mais c’est le choix de l’entraîneur et je donnerais tout si je dois rentrer », assure le jeune homme.

Inutile de trop le taquiner sur la question. « Par moments, il y en a qui est un peu plus haut. C’est une concurrence saine qui fait avancer l’équipe », dit-il placidement. A 22 ans, ce ne serait pas un coup d’arrêt, lui qui cultive l’art du rebond avec déjà une grande maturité. « C’est un confort pour moi. J’ai deux demis de mêlée de qualité, différents et complémentaires », estime Lièvremont. Qui sera à l’œuvre samedi à Twickenham ? Probable que le coach du XV de France ait hésité jusqu’au bout. Verdict ce mardi matin (9h00).

Silvère Beau