RMC Sport

Pro D2 : la fabuleuse aventure d’Oyonnax

-

- - -

Grâce à son bonus défensif décroché samedi à Brive (30-29), Oyonnax est assuré de terminer premier de Pro D2 et de découvrir le Top 14 la saison prochaine. L’apothéose pour le club de l’Ain, prochain petit poucet de l’élite.

Genève ? C’est à côté d’Oyonnax ! Depuis samedi, la formule parcourt à grande vitesse les montagnes du Jura, signe de la fierté d’un territoire jusque-là méconnu. Ville de 20 000 habitants, « Oyo » découvrira le Top 14 à la fin de l’été grâce à son point du bonus défensif décroché samedi à Brive (30-29) lors de la 27e journée de Pro D2. Assurée de terminer première du classement (22 victoires, 1 nul, 4 défaites), l’USO prend l’ascenseur pour l’élite avec une immense fierté. Et la fête promet d’être belle le 26 avril, à l’occasion de la réception de Béziers.

« Il y a un grand, grand truc qui est prévu, s’impatiente Salim Tebani, un ancien du Stade Français. Une grosse fête pendant deux jours. Ce sont des moments magiques. Il faut en profiter à mort ! » En Pro D2 depuis 2003, les hommes de Christophe Urios, dont Thibault Lassalle (fils du député Jean Lassalle) ont souvent joué les outsiders, en s’appuyant notamment sur leur place forte, le stade Charles-Mathon, quasiment imprenable. Mais aussi sur le caractère d’un groupe bien décidé à faire connaître à la France du rugby la deuxième ville de l’Ain. 

« Des mecs formidables »

« Ce n’est pas un hasard, explique Tebani, le talonneur de l’USO. Il n’y a pas de secret, il faut bosser. C’est ce qu’on a fait. » Avec une source d’inspiration tous les jours à l’entraînement et chaque week-end en match, la « plastics vallée », noyau industriel de la région. « Des gens font les trois-huit, bossent à la chaîne et se saignent pour payer leur abonnement, poursuit le pilier oyonnaxien, champion de France Reichel avec Pierre Rabadan et qui rêve de jouer dans le nouveau Jean-Bouin. On leur doit un retour. C’est aussi notre force. »

La saison prochaine, ils seront d’ailleurs 2 000 de plus à pouvoir soutenir l’USO à Charles-Mathon, qui passera de 9 000 à 11 000 places. Le budget, lui, passera de 5,5 M€ à 9 M€. Quant à l’équipe, elle ne devrait pas trop changer, seulement être renforcée par quelques connaisseurs du Top 14, dont un ancien de l’USO, Silvère Tian (Agen). « Ce sont des mecs formidables, raconte Tebani à propos du groupe actuel. La réussite vient de là aussi, d’avoir fait venir des mecs entiers, sains. Tu peux aller à la guerre avec eux mais aussi en bringue. Il ne faut pas oublier que le rugby, c’est aussi ça. On a une équipe de cas sociaux ! » Qui s’envole pour le Top 14 !

A lire aussi :

- Tous les résultats de Pro D2

- Le classement de Pro D2

- Top 14 : Montpellier entrevoit les barrages

LP avec LD