RMC Sport

Un troisième cas de dopage en ProD2

Deux joueurs avaient écopé de sanctions pour usage de cannabis. Un troisième vient d’être sanctionné pour avoir été contrôlé à un produit masquant.

De source fédérale, un joueur d’Aurillac a été suspendu par l’organe disciplinaire de la fédération française de rugby pour s’être administré de la finastéride, une substance interdite figurant dans la liste "diurétiques et autres agents masquants" (S5) du Code mondial antidopage. En France, la finastéride se trouve dans deux produits utlilisés dans la lutte contre la chute des cheveux, le Propecia et le Chibro Proscar. La finastéride peut être détournée pour masquer la présence de substances interdites dans les urines (ex : testostérone). Au mois de décembre, le footballeur brésilien Romario avait ainsi écopé d'une suspension de 120 jours, pour avoir été contrôlé à la finastéride, avant d'obtenir l'annulation de sa peine. Le joueur d'Aurillac a fait appel du jugement de la Commission de discilpline de la FFR.
Un autre joueur de ProD2, évoluant à Narbonne, suspecté d’avoir eu recours aux corticoïdes, a été blanchi sur sa bonne foi, malgré l’absence d’autorisation à usage thérapeutique (AUT).

Un joueur de Fédérale 1 a été sanctionné pour prise de stéroïdes anabolisants.

Deux joueurs, Arnaud Mathet (Lyon Olympique Universitaire) et Benjamin Terchi (Grenoble), avait été contrôlé au cannabis et suspendu 3 mois.

La rédaction