RMC Sport

Rugby à XIII : Frédéric Michalak, un exil australien qui lui réussit

Depuis deux mois, l’ancien demi d’ouverture du XV de France, Frédéric Michalak, s’est mué en assistant, au sein des Sydney Roosters, l’une des plus célèbres équipes de rugby à XIII australiennes. A peine installé, il suscite déjà l’admiration des joueurs.

"Je donne un petit coup de main". C’est avec ces mots que Frédéric Michalak avait annoncé, en janvier dernier, son arrivée chez les Roosters. La destination peut sembler surprenante, exotique, mais elle n’a rien d’étonnant, puisque l’ex-Bleu cultive des relations d’amitiés avec le rugby australien depuis plusieurs années. En 2019 par exemple, il avait par exemple rendu visite aux Brisbane Broncos, triple champions de National Rugby League.

Arrivé en Australie à l’approche de Noël, le Toulousain s’est vu donner la tâche d’encadrer l’entraînement des demis de mêlée des Roosters. L’objectif est d’aider le club à se relancer après une saison 2020 mitigée, ponctuée par la perte du championnat national, alors que Sydney était double-champion en titre.

Un assistant apprécié

Depuis cinq semaines, il travaille directement avec les joueurs et notamment avec Luke Keary, le demi de mêlée titulaire, fan de la première heure du champion français. "Je me souviens que je le regardais courir dans tous les sens quand j’étais enfant, alors c’est vraiment sympa de l’avoir ici."

Mais Frédéric Michalak suscite surtout l’admiration pour sa pédagogie et ses méthodes. "Il a une philosophie de jeu différente de celle des botteurs de la ligue. C’est intéressant d’avoir cette autre perspective. Et il est vraiment intelligent. Il est tellement compétent, ses aptitudes sont incroyables", affirme Luke Keary auprès du site australien Fox Sports. De quoi, déjà, penser à une reconversion en tant qu’entraîneur? Le demi de mêlée des Roosters abonde dans ce sens: "Il y a comme une aura d’entraîneur autour de lui. Il a confiance en lui, il sait de quoi il parle et s’attire le respect de quiconque aux alentours." Pour le moment, Frédéric Michalak ne s’est pas prononcé à ce sujet et se dit seulement heureux de "partager les expériences."

Florian Chambon