RMC Sport

Rugby: les Bleues écrasent encore la Nouvelle-Zélande et terminent invaincues

Le XV de France féminin a largement battu la Nouvelle-Zélande ce samedi à Castres (29-7). Dominatrices de bout en bout et très solides en défenses, les Bleues ont signé une deuxième victoire de prestige face aux Black Ferns et terminé leur tournée d’automne invaincues.

En attendant de voir le XV de France défier les terribles All Blacks ce samedi au stade de France, les Bleues ont à nouveau affronter les Black Ferns. Quinze jours après avoir atomisé l’Afrique du Sud (43-3) et une semaine après la gifle infligée à Pau (38-13), les protégées de la sélectionneure Annick Hayraud ont remis ça et signé une nouvelle victoire face à la Nouvelle-Zélande à Castres. Bien mieux rentrées dans ce test-match que leurs rivales, les joueuses du XV de France féminin l’ont emporté (29-7).

"C'est l'accomplissement de quatre semaines de travail, a réagi Marie-Aurélie Castel pour France Télévisions. [...] On finit sur une très belle touche, avec de très beaux essais et de très belles actions. Je suis très heureuses. C'est que du bonheur!"

Le pack tricolore fait mal en quelques minutes

Et comme souvent face aux joueuses néo-zélandaises, la victoire s’est dessinée dans le combat et le duel entre avants. Déjà très efficaces dans les groupés pénétrants et en mêlée la semaine passée, les Bleues ont encore faire parler leur puissance ce samedi. Sur le premier ballon porté du match, Agathe Sochat a fini le travail en force après seulement quatre minutes (7-0, 4e).

Pas le temps de souffler que les Françaises se sont encore lancées en attaque pour porter un coup final aux espoirs de Black Ferns. Après une nouvelle bataille dans les rucks, la demie de mêlée Pauline Bourdon s’est échappée et a lancé Marie-Aurélie Castel en bout de ligne.

Si l’ailière est passée tout près de mettre le pied sur la ligne de touche, cela s’est joué à quelques millimètres, son premier essai international a été validé par l’arbitre écossaise et les Bleues se sont rapidement détachées (14-0, 8e).

Une défense au presque parfait

Malgré un relâchement coupable en défense, sur l’une des rares phases de possession néo-zélandaise, et un essai encaissé, les Françaises ont affiché une belle solidarité en défense. Mieux, elle ont terminé le premier acte sur une bonne note.

Sur un nouveau ballon porté après une touche, le paquet d’avants a encore enfoncé la ligne de défense des Black Ferns. Une nouvelle fois à la faute, les Néo-Zélandaises ont logiquement écopé d’un carton et d’un essai de pénalité et d’un carton jaune (21-7 40e).

Au retour des vestiaires, les joueuses de l’hémisphère sud ont brièvement tenté de se révolter mais après avoir échoué à cinq mètres de l’en-but français, elles se sont encore cassé les dents sur la défense bleue.

Après avoir gratté un énième ballon pour défendre, les coéquipières de la capitaine Gaëlle Hermet ont repris la possession du ballon et accru leur domination. Après un nouveau ballon porté arrêté sur la ligne de leurs adversaires, les Bleues ont encore réussi à trouver la faille en bout de ligne pour le doublé Marie-Aurélie Castel (26-7, 56e).

De l’intensité dans le combat, des avants dominatrices, une défense de fer et des ailières particulièrement efficaces, voilà le secret de la réussite des Bleues ce samedi à Castres. De quoi donner quelques idées au XV de France de Fabien Galthié pour son duel face au All Blacks.

Victorieuses de leurs trois test-matchs de l’automne, les Bleues ont montré la voie aux Bleus qui rêvent aussi de boucler leur trio automnal par un beau succès. Mais à l’image des Black Ferns, championnes du monde en titre et totalement impuissantes face aux Françaises, la Nouvelle-Zélande peut perdre. Mais pour signer un exploit, il faut sortir le match parfait. Ce samedi le XV de France féminin y est arrivé. De bon augure avant la Coupe du monde 2022… en Nouvelle-Zélande.

JGL