RMC Sport

Saint-André : « Cette équipe a une âme »

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - -

C’est un Philippe Saint-André lucide mais satisfait de la prestation de ses joueurs, ce samedi face à l’Ecosse (23-16), qui a tiré le bilan du Tournoi 2013. Confiant sur ce qu’il a vu, le sélectionneur du XV de France donne rendez-vous pour l’avenir.

Philippe, quel bilan tirez-vous du Tournoi ?

Le bilan est le suivant : on est derniers du Tournoi des VI Nations. Il faut l’accepter et l’assumer. Je félicite quand même les joueurs, d’avoir eu les ressources pour gagner ce dernier match à domicile. Il a été à l’image de notre VI Nations : compliqué. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on a vécu un Tournoi très difficile. On est en construction. On a une équipe qui apprend. Dans le très haut niveau, il faut finir les actions. Après, on va quand même sourire un peu. On a gagné, c’est la première victoire en 2013. On va quand même la savourer.

La France termine quand même dernière du Tournoi.

La dernière place… Elle se joue à pas grand-chose. Il y a une énorme obstruction sur le jeune Fickou. Si les arbitres de touche l’avaient vu, cela aurait été une pénalité à 15 mètres des poteaux, cela aurait été une pénalité entre les poteaux et on aurait au moins gagné de ne pas être dernier. 

Qu’est-ce qui domine : la frustration liée à cette dernière place ou la satisfaction d’avoir gagné ?

Ce qui domine, c’est que ce groupe a eu les valeurs pour faire match nul en Irlande, de revenir aujourd’hui en étant mené 6-0 à la pause et de gagner contre l’Ecosse. L’image aussi de ce Tournoi, est que Frédéric Michalak, alors que beaucoup pensaient qu’il se ferait siffler, est sorti sur blessure mais applaudi par un public debout pour lui. Cette équipe a une âme, cette équipe est jeune, cette équipe se bat. On manque de maitrise individuelle, collective. L’objectif, c’est d’être au point pour la Coupe du monde 2015. Les joueurs s'envoient, créent des choses. On avait une équipe qui était dans le doute

Etes-vous confiants pour l’avenir ?

Quand on voit le pays de Galles qui a perdu huit matches d'affilée et vient nous battre sur de petits détails (16-6, le 9 février)... Et à la fin, ils gagnent le VI Nations en passant 30 points aux Anglais (30-3, ndlr). Ils avaient perdu huit matches d’affilée mais les entraîneurs continuaient à croire en ce qu’ils faisaient. Nous, on croit à notre projet. Il y a eu des critiques normales. D’autres moins. Mais on va continuer à travailler. On va avoir une opportunité exceptionnelle d’aller en Nouvelle-Zélande jouer trois matches exceptionnels. Samedi, on avait une paire de centres très jeunes. On croit à la jeunesse française. On croit au vivier de notre rugby français. Maintenant, ce que j’aimerais, c’est que les joueurs puissent préparer le VI Nations comme les autres pays.

Propos recueillis par Pierrick Taisne au Stade de France