RMC Sport

Simon : « Saint-André ne fait pas n’importe quoi »

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après la lourde défaite au Pays de Galles (27-6), Philippe Saint-André et ses joueurs se déplacent en Ecosse ce samedi (18h) avec une équipe très remaniée. Des choix qui ont provoqué une vague de réactions plutôt acerbes. Serge Simon défend le sélectionneur.

A bas l’orgueil des perdants, exit un Picamoles mis au frigo pour son indiscipline. Place aux ex-remplaçants et aux choix osés pour le déplacement du XV de France en Ecosse, samedi pour la 4e journée du Tournoi : retour de Médard, Vahaamahina en troisième ligne, Plisson conforté à l’ouverture et associé à un Machenaud efficace lors de ses précédentes entrées. Autant de décisions qui peuvent faire grincer des dents, comme s’avérer payantes. Notre consultant Serge Simon privilégie cette dernière issue.

« On fait passer Philippe Saint-André pour un père Fouettard avec un comportement extrêmement punitif dans sa sélection, regrette notre membre de la Dream Team RMC Sport. Mais après le match contre le Pays de Galles (défaite 27-6), les joueurs avaient demandé à retourner dans leur club sans être à nouveau au cœur d’une guéguerre politique, pris dans un étau entre les clubs et la Fédération, comme ça avait été le cas après l’Italie. Sans aucune consigne de la fédé, PSA a entendu les joueurs et n’a demandé aucune mise au repos alors qu’il aurait pu, il a un texte pour ça. Il s’est abstenu, il a laissé faire les clubs. Résultat des courses, les joueurs sont rentrés en club, certains ont même joué. Il les a entendus et il les a préservés dans cette querelle politique. Il a été protecteur avec eux.

« Un vrai risque mais intéressant »

Ensuite, dans les sept changements, il y a des blessures, certains sont absents car indisponibles. On n’a pas envoyé au sac la moitié de l’équipe. Et quand j’entends dire que la charnière grince, je veux rappeler que, pour l’instant, il y a un élément intangible à l’ouverture, et c’est un pari sur la jeunesse : c’est Jules Plisson. Il arrive, résiste au vent et à la marée. Le demi de mêlée a changé parce qu’à chacune des entrées de Maxime Machenaud, il a apporté une plus-value incontestable. Donc je n’ai pas l’impression que ce soit du grand n’importe quoi du tout.

C’est vrai que, de l’extérieur, on peut attaquer la moitié de l’équipe. Mais on est toujours premier du Tournoi et en passe de le remporter. Ça fait longtemps que ça ne nous était pas arrivé. On a de grandes chances de gagner le Tournoi si ça se passe bien en Ecosse. Le match face à l’Irlande ferait une très belle finale. Certains journalistes sont extrêmement acerbes vis-à-vis de Philippe Saint-André. C’est très risqué ce qu’il fait, il aurait pu jouer la carte de la sécurité en refaisant confiance à ceux qui se sont fait humilier, mais là il prend un vrai risque, c’est intéressant. »

A lire aussi : Ecosse-France : Mission rachat pour les Bleus Laporte : "Il ne faut plus des paroles, ils faut des actes !" XV de France : le retour de la revanche 

Serge Simon