RMC Sport

"C’est notre deuxième pays:" les Géorgiens vont vivre "un match particulier" contre la France

L’équipe de Géorgie a pris ses quartiers à Bordeaux avant d’affronter les Bleus ce dimanche (14h). Un match particulier pour plus de la moitié de l’équipe de l’est de l'Europe, qui évolue en Top 14 ou en Pro D2.

Il est déjà loin, le temps du dernier affrontement entre la France et la Géorgie. Quatorze ans après la victoire française 64 à 7 lors de la Coupe du monde 2007, les deux nations vont se retrouver ce dimanche à Bordeaux en test-match, lors de cette tournée d'automne.

"On a beaucoup progressé depuis la Coupe du monde en 2015, confie le 3e ligne Beka Gorgadze. On a gagné deux matchs et ça a vraiment tout changé dans notre pays. On est monté crescendo, on progresse. On doit avoir une moyenne d’âge d’équipe de 23, 24 ans avec une nouvelle génération et ça donne beaucoup d’espoir. Ce sont les matchs comme ça qui nous font avancer." Et le rugby est devenu l'un des sports majeurs en Géorgie avec la lutte et le judo. "On est un tout petit pays mais avec beaucoup de fierté, détaille Beka Gorgadze. On joue pour nos familles, nos amis qui sont là-bas."

"Les Français ? On les connait par cœur"

"Moi, je suis arrivé à 18 ans en France, ce n’est jamais évident d’arriver dans un pays inconnu, de repartir de zéro, mais c’est le chemin qu’on a choisi pour beaucoup d’entre nous", souligne Beka Gorgadze. Surtout que jouer contre la France n’est pas qu’une simple rencontre contre un prétendant au titre de champion du monde.

Sur les 33 joueurs convoqués dans le groupe géorgien, 18 évoluent en France, en Top 14 ou en Pro D2. "C’est notre deuxième pays, poursuit le 3e ligne de Pau. C’est vraiment un match particulier. La France est revenue parmi les meilleurs et ça va être un gros challenge mais on les connait tous par cœur. Je veux retenir leur équipe avant leurs individualités, ils ont un groupe extraordinaire."

Après avoir affronté la grinta et la générosité argentine, les Bleus devront faire face à une équipe de Géorgie qui a coché cette date depuis plusieurs mois dans son calendrier. Et qui compte bien marquer les esprits contre le XV de France.

Nicolas Paolorsi