RMC Sport

Les Pumas comme dessert

L'équipe de France de rugby à l'entraînement

L'équipe de France de rugby à l'entraînement - -

Finir la saison sur une bonne note, tel est l’objectif des joueurs de Marc Lièvremont ce samedi soir à Buenos Aires (20h40). Mais ce n’est jamais simple face à des Pumas affamés…

On achève bien les chevaux. Ceux à la robe bleue, qui ont défilé en vainqueurs sur le podium du Tournoi en mars dernier, sont à bout de souffle après onze mois à ahaner sur plusieurs champs de course à la fois. C’est donc dans les réserves que Marc Lièvremont a puisé pour composer une équipe mixte et défier les Pumas, entre celle humiliée en Afrique du Sud voici quinze jours (17-42) et celle qui a dominé sans trop forcer la réserve argentine la semaine dernière (37-14).

Du 21e étage de l’Hotel Emperador, ils toisent Buenos Aires et le Rio del Plata, sans forfanterie. Ils savent tout du traquenard qui les attend face à ces Argentins qui les ont giflés deux fois pendant « leur » Coupe du monde, qui n’ont perdu que deux de leurs huit derniers duels face aux Bleus, aucun sur leur sol depuis 1998. Mais au cœur du doux hiver austral, le Puma s’est fait chaton face à l’Ecosse, avec deux défaites embarrassantes. Avant d’intégrer le Tri-Nations l’été prochain, il est des meilleures manières de se rassurer.

Douze ans sans victoire en Argentine

Chez les Bleus, trois joueurs sont déjà repartis dans leurs pénates. Les autres tirent sur la corde, une dernière fois. La fatigue est dans tous les muscles, jusqu’au cerveau qui, heureusement, commande la motivation : « Elle est toute trouvée. On a envie de partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli », avertit Vincent Clerc. Partir en vacances, l’idée traîne dans toutes les têtes, mais sans oublier de rendre une dernière copie propre. « C’est le dernier match ? Raison de plus de se déchirer et tout donner », appuie Lionel Nallet. Surtout, ils veulent faire oublier le marasme du Cap, qui les a marqués plus qu’ils ne veulent l’avouer.

Le Perpignanais Jérôme Porical, pour sa première cape officielle, ou le Bayonnais Lionel Mazars, confirmé au centre, ont beaucoup à prouver pour asseoir leur présence dans le groupe. A un an de la Coupe du monde, on ne peut galvauder un test-match, même le dernier de la saison. « Mais on sent quand même une lassitude physique et psychologique chez les joueurs. Il faudra être tolérant et on le sera sur les comportements individuels », a souligné Marc Lièvremont, ravi par ailleurs de l’état d’esprit de ses troupes toute la semaine. Cette semaine, la France est remontée sur le podium de l’IRB (3e). Un nouveau statut à confirmer. Avant, enfin, quelques semaines de repos bien méritées. 

Le titre de l'encadré ici

Le XV de France face à l'Argentine:|||

Le XV de France : Porical - Clerc, Fritz, Mazars, Malzieu - (o) Trinh-Duc, (m) Parra - Bonnaire, Picamoles, Dusautoir (cap.) - Nallet, Papé - Mas, Szarzewski, Barcella.

Silvere Beau avec Laurent Depret à Buenos Aires