RMC Sport

Malgré la défaite, le XV de France se rachète

Brice Dulin

Brice Dulin - -

Une semaine après la déroute de Melbourne (23-50), les Français se sont inclinés une nouvelle fois ce samedi face à l’Australie (0-6). Mais cette fois avec les honneurs, après avoir longtemps cru à un éventuel exploit.

Philippe Saint-André avait tenté un dernier coup de poker. En procédant à 10 changements par rapport à l’équipe qui avait été humiliée la semaine dernière (23-50) face à ces mêmes Wallabies, le sélectionneur -vivement critiqué- usait ses dernières cartouches à un an de la Coupe du monde en Angleterre. Pari gagnant pour « PSA », en dépit d’un nouveau revers. Le XV de France s’est métamorphosé, et peut même regretter son manque de réalisme à l'instar de Thierry Dusautoir : « On était vraiment près de vivre quelque chose d’extraordinaire ».

Dès le coup d’envoi, les promesses de révolte sont tenues. Les Bleus étouffent les Australiens. La défense est agressive et empêche le déploiement du jeu adverse. Le retour du capitaine Thierry Dusautoir, blessé depuis janvier, se remarque par la grande quantité de ballons récupérés par la troisième ligne tricolore sur les rucks. La mêlée est même conquérante. L’indiscipline des deux côtés provoque une pluie de pénalité, et l’improbable score de 0-0 est essentiellement dû au manque de réussite des buteurs de chaque camp.

Une incapacité à concrétiser

Si les Français ont répondu présent dans le combat, c’est cette incapacité à marquer des points qui constitue le principal point noir de cette rencontre. Quelques actions tricolores mal négociées auraient pu changer le cours du match.Comme cet en-avant de Yannick Nyanga qui filait à l’essai à la 37e sur un contre ou cet en-avant à hauteur de Guirado pour Fofana à la 56e. « Quand on monte l’intensité physique et mentale dans les matchs internationaux, on manque souvent de justesse technique c’est notre mal », confirme Yannick Bru l’entraîneur des avants.Il est aussi regrettable que l’équipe de France ne lâche les chevaux qu’à 10 minutes de la fin, en infériorité numérique après le carton jaune de Bernard Le Roux.

D’un autre côté, le score aurait également pu être plus large en faveur de l’Australie. Un essai a ainsi été refusé à la 21e pour une obstruction sur Brice Dulin et le demi de mêlée Nic White demeure un buteur peu fiable. Les Wallabies aussi ont eu plusieurs situations chaudes à quelques mètres de la ligne d’en-but française. Comme à la 43e suite à une pénalité renvoyée par le poteau et récupérée par les Australiens, ou encore ce cafouillage à 67e qui se solde par un en-avant.

Le sélectionneur est « rassuré »

En tous les cas, le baromètre est nettement à la hausse pour les hommes de Philippe Saint-André, qui n’ont encaissé aucun essai contre 7 la semaine passée. « On est rassuré sur le fait qu’on rivalise. [...] Cela fait très longtemps que la France n’a pas gagné en Australie, 24 ans. On va se préparer pour faire un grand match à Sydney samedi après-midi », clame-t-il. Enfin une vraie bonne nouvelle.

A lire aussi : 
>> Australie-France en direct

La rédaction