RMC Sport

Afflelou : « Le prochain écart coûtera très cher »

-

- - -

Alain Afflelou, président d’un Bayonne relégable en Top 14 (13e), a décidé de trancher dans le vif. Les internationaux Mike Phillips et Cédric Heymans sont écartés du groupe jusqu’à nouvel ordre, alors que se profile le derby basque face à Biarritz (dimanche à 17h05).

Président, comment en êtes-vous venu à suspendre Mike Phillips ?

Concernant Mike Phillips, personne n’ignorait qu’il aimait faire quelques fêtes un peu arrosées. Jusqu’au moment où on a appris, qu’après la défaite contre Toulouse, il a vraiment poussé le bouchon trop loin. Ce n’est pas une simple bière ! C’est absolument insupportable et intolérable et ce n’est pas digne d’un joueur international que l’on fait venir du Pays de Galles pour apporter un plus. En retour, il se croit en vacances et donne l’impression de s’en foutre. Il se fout de la tête de ses copains qui jouent le jeu, s’entraînent, sont solidaires et se donnent à fond. Mais également de celle de ses dirigeants y compris de moi qui lui ont fait confiance et l’ont fait venir. Il est payé régulièrement et grassement. Il se moque aussi des supporters qui pensaient que l’on avait fait un effort en faisant venir un joueur de ce calibre-là, qui au final, déçoit tout le monde.

« Ceux qui ne travailleront pas s’excluront »

C’est ce qui vous a poussé à prendre cette décision…

J’ai décidé de dire « stop ! » Il est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Il n’a jamais été averti ou sanctionné, peut-être à tort, donc je n’ai pas pensé à m’en séparer définitivement. On ne peut pas condamner quelqu’un sans lui laisser la chance de se récupérer. C’est un gentil garçon mais il faut qu’il comprenne qu’il ne peut pas se comporter comme ça à Bayonne. Je ne pense pas qu’avec l’équipe de Galles, il adopte un tel comportement, ce n’est pas possible. Il s’est excusé, a demandé pardon en nous jurant de ne pas recommencer. Il a un vrai talent, il faut seulement qu’il retrouve ses aptitudes pour l’exprimer et pas les aptitudes pour faire la fête. J’ai envie d’envoyer un signe au groupe en leur disant qu’on va travailler et que ceux qui empêcheront les autres de s’exprimer et de se donner à fond s’excluront eux-mêmes du groupe. Pour le prochain qui se fait prendre, la sanction sera autrement plus lourde que celle décidée aujourd’hui.

Pouvez-vous nous expliquer la suspension de Cédric Heymans ?

Hier (jeudi, ndlr) chez vos confrères de Sud-Ouest il a parlé avec beaucoup de légèreté des supporters en disant que s’ils n’étaient pas contents de lui, les remarques lui passaient au-dessus de la tête. Il a dit que son vrai problème, c’était que son entraîneur et ses coéquipiers soient contents de lui. Les supporters sont donc mécontents, surtout qu’il n’a pas été exemplaire sur le terrain depuis le début de saison. Les gens en ont marre parce qu’ils ont l’impression que chacun fait un peu ce qu’il veut, malgré le travail de fond entrepris par nos entraîneurs et par nous-mêmes. Il y a des moments où il faut se souvenir que la discipline doit être respectée et qu’il n’y a aucune exception.

Le titre de l'encadré ici

Bayonne prépare son derby dans la tourmente|||

Le derby basque BiarritzBayonne, qui aura lieu ce dimanche (17h05) pour le compte de la 7e journée de Top 14, a déjà raté une marche avec la relocalisation du match d'Anoeta et ses 27 000 places à Aguiléra et ses 13 400 places. La raison ? Les supporteurs de l’Aviron qui n'aiment déjà pas trop « donner de l'argent au BO » en achetant des places, l'ont encore moins fait que d'habitude du fait de la situation sportive  du club, relégable après 6 journées. Pire, le président Alain Afflelou a décidé de sévir en suspendant Cédric Heymans et Mike Phillips. Le premier paie ses déclarations dans la presse, le second ses frasques nocturnes. Le Gallois a même écopé d’une lourde amende après ses écarts lors des 3e mi-temps des matches face à Toulouse puis au Racing.

Propos recueillis par Laurent Depret