RMC Sport

Agen, Stade Français : les caves se rebiffent

Jérôme Porical

Jérôme Porical - -

Agen à Mont-de-Marsan (16-28) et le Stade Français contre Perpignan (34-24) sortent de leur torpeur et se donnent de l’air. Clermont poursuit sa promenade à domicile en dominant Grenoble (44-20), tandis que Montpellier se rattrape à Bordeaux-Bègles (15-23).

Clermont se promène

Comme Perpignan avant eux lors de la 4e journée, les Grenoblois repartent de Marcel-Michelin les valises pleines (44-20). De son côté, Clermont obtient le bonus offensif grâce à cinq essais inscrits contre deux à leurs adversaires. Si les « Jaunards » ont dû attendre la 28e minute pour prendre la tête (9-6), ils l’ont ensuite conservée jusqu’au bout. L’infériorité numérique due au carton jaune de Ninard aura été fatale à Grenoble (27e), Rougerie et Chouly en profitant pour aller à l’essai (23-6, 39e). Les Isérois, auteurs de deux essais par Gengenbacher et Buckle, sont parvenus à contester le bonus offensif, finalement obtenu grâce à Nalaga et Fofana entré en jeu et auteur d’un doublé (44-20, 75e). L’ASM compte désormais 47 succès consécutifs à domicile.

Montpellier compense à l’extérieur

Le Montpellier de Fabien Galthié ont confirmé leur forme ascendante. Défaits mais solides la semaine dernière contre Toulon, les Héraultais ont conquis les terres girondines, prenant le dessus sur Bordeaux-Bègles (15-23) tout en décrochant le bonus offensif. Malgré ses deux essais en première période aplatis par Van Vuuren (15e) et Ouedraogo (12-3, 25e), le MHR a vu revenir de vaillants locaux par la botte de Camille Lopez (12-12, 53e), avant de donner un ultime coup de rein par l’intermédiaire de Thiéry et du pied d’Escande (15-23, 72e). Les visiteurs, trop maladroits, n’ont jamais pu sortir de l’emprise midi-pyrénéenne.

Le Stade Français panse ses plaies

Le Stade Français peut ériger une statue à son arrière-buteur Jérôme Porical. Auteur d’un 8/9 aux buts, l’ancien Catalan a puni ses ex-coéquipiers et sorti ses nouveaux compagnons de jeu d’une mauvaise passe et de leur indigne 12e place en Top 14. Malgré un match débuté à l’envers et l’essai de Perpignan par Haughton (11-6, 16e), cumulé au carton jaune du centre Williams, les Parisiens n’ont pas craqué. Les pieds de Plisson et Porical leur ont permis d’inverser la marque puis de creuser un écart définitivement validé par un essai de Tomiki en fin de match (34-24, 75e). Dixièmes, les hommes de David Auradou respirent.

Agen rejette la peur

Opposé à des Montois derniers et incapables de s’imposer depuis le début de la saison, Agen, avant-dernier a poursuivi l’embellie en glanant une deuxième victoire consécutive en terres landaises (16-28). Comme d’habitude, Mont-de-Marsan a montré un beau visage mais quitte la pelouse les poches vides. Les hommes de Stéphane Prosper ont pourtant mené au tableau d’affichage (13-9, 20e) grâce à Chedal venu en terre promise. Mais Agen possède une arme fatale du nom de Conrad Barnard dans ses rangs. Le buteur sud-africain a puni l’indiscipline chronique des promus avant qu’Edmond Samuel n’assène le coup fatal en franchissant l’en-but des locaux (16-28).

Le Racing d'un souffle

Le Racing-Métro s’en sort bien. Déjà largement touché par une avalanche de blessures (Wisniewski, Dambielle, Tuugahala, Vulivuli, Dumoulin, Leo'o, Descons), le club francilien était à deux doigts de s’incliner sur sa pelouse ce samedi en clôture de la 6e journée. Les hommes de Quesada ont marqué le seul essai de la rencontre contre Biarritz (13-12) grâce à Saubade, mais le BO est resté à portée pendant toute la rencontre. Imprécis, le Racing tient finalement ce succès et remonte à la quatrième place, en chasse derrière Toulon et aux côtés de Toulouse ou encore Clermont. Pour les Basques, il s’agit de la deuxième défaite de la saison. La deuxième de rang. Rien de grâce pour les Biarrots qui restent cinquièmes et qui avaient laissé plusieurs cadres sur le banc. Car c’est dimanche prochain, à Anoeta, contre le voisin Bayonnais, que Biarritz voudra retrouver des couleurs.

Jérôme Carrère