RMC Sport

Berbizier : « Toulon et le Racing ont deux philosophies différentes »

Le manager du Racing attend une réaction de ses hommes après le revers concédé à Montpellier

Le manager du Racing attend une réaction de ses hommes après le revers concédé à Montpellier - -

L’entraîneur parisien s’attend à un déplacement périlleux ce vendredi soir (19h) à Toulon.

Pierre Berbizier, comment s’est passée la semaine après votre défaite à Montpellier (36-19) ?
Tout s’est passé dans la continuité. Nous sommes conscients d’avoir fait un mauvais match à Montpellier. D’ailleurs, je me demande si nous avons fait un match tout court. Il a fallu préciser aux joueurs ce qu’on attend sur ce genre de rencontre. Il faut au moins produire un minimum. Maintenant, nous ne sommes qu’en début de saison. Nos prises de repères ne sont pas évidentes. Comme lors de deux dernières saisons. On y travaille en espérant régler le plus rapidement possible tous ces problèmes dans la mesure où la compétition ne permet pas ces approximations.

Que vous apprend ce genre de rencontre alors que se profile la rencontre à Toulon ?
Dans une victoire ou une défaite, il y a toujours une part de mensonge. Je l’ai dit aux joueurs l’année dernière dans notre série de victoires. Je leur ai rappelé la même chose après le match à Montpellier. A nous de faire la part des choses. On sait que chaque match est important. On ne peut plus bénéficier de l’effet de surprise.

C’est dans ces conditions que vous vous déplacez à Toulon…
Ça nous permettra de voir où nous en sommes. Il faut enchaîner les matchs. Dans ce contexte actuel, affronter Toulon est notre chance de jouer un beau match. C’est avec cette capacité à enchaîner les matchs contre des adversaires de qualité qu’on pourra progresser. Il faut transférer ce qu’on fait à l’entraînement aux matchs. C’est comme les écoliers qui préparent un examen. On a parfois l’impression qu’on oublie que c’est un concours à chaque match.

Peut-on dire que le Racing-Métro et Toulon se ressemblent ?
Je ne sais pas si on se ressemble. C’est l’ouverture du rugby vers le haut niveau. S’il y a un message à faire passer, c’est celui de dire que tout est possible. Tout le monde y trouve son compte. Je sais que nous avons deux projets et deux philosophies différentes. C’est une bonne chose que ces équipes retrouvent une place dans le rugby. Mais c’est à nous de continuer parce que les autres ne nous attendront pas et ne dormiront pas. Les autres formations ont conscience de cette réalité et ne veulent pas être dépassées.

L.D.