RMC Sport

Betsen jubile… et se blesse !

Serge Betsen

Serge Betsen - -

Serge Betsen (38 ans) a dignement été fêté ce mercredi soir à Biarritz, à l’occasion de son jubilé. Un bel hommage à l’ancien international français, qui s’est toutefois légèrement blessé lors d’une rencontre face au « XV du Président ».

Ce mercredi soir, peu de membres de la famille du rugby français manquaient à l’appel. Dans un stade Aguilera terre de ses plus beaux exploits, Serge Betsen (38 ans) a dit au revoir au rugby. Un jubilé qui a attiré 7 000 personnes dans les tribunes de l’enceinte biarrote. Habitué des lieux, Serge Blanco n’a pas non plus voulu manquer l’évènement, malgré quelques minutes de retard. Au programme notamment, quelques petites parties de « touché » entre anciennes gloires de l’ovalie (Christian Califano, Christophe Dominici, Patrick Tabacco,…) et des invités prestigieux (Grégory Coupet, Bixente Lizarazu,…).

Le tout pour monter gentiment en pression avant l’évènement majeur de la soirée : la rencontre entre le « XV Serge Bestsen », composé majoritairement d’anciens joueurs du BO, et le « XV du Président », coaché par Philippe Saint-André et Patrice Lagisquet (ancien entraîneur du BO et relégué pour l’occasion dans le vestiaire visiteur) et dont les titulaires partiront en tournée avec l’équipe de France en Argentine. Si ces derniers se sont logiquement imposés sur un score sans appel (54-14), le grand moment de ce match aura été la blessure à l’arcade sourcilière de… Serge Betsen, nécessitant la pose de trois points de suture.

Comme lors de ses plus belles années, l’ancien 3e ligne international a donc donné de sa personne mais a été contraint de manquer une partie du match. Entré le premier sur la pelouse, l’homme aux 63 capes en Bleu a toutefois eu droit à une émouvante standing ovation ainsi qu’à une vidéo retraçant ses plus beaux exploits et l’action de son association, la « Serge Betsen Academy ». Les bénéfices de la soirée seront d’ailleurs reversés à cette association qui vient en aide aux enfants défavorisés de Yaoundé (Cameroun).

La finale du Top 14 au cœur des conversations

Entre deux franches rigolades, l’actualité du Top 14 était également au centre des conversations. Au programme des discussions, impossible d’échapper à la finale de ce samedi entre Toulouse et Toulon. « Je suis un peu embêté, avoue Califano. Je suis né et j’ai été formé à Toulon et j’ai été formaté à Toulouse. La logique c’est Toulouse, mais côté cœur c’est Toulon. » Un avis plutôt partagé par le Biarrot Dimitri Yachvili : « Cela va se jouer devant comme toutes les finales, et sur l’efficacité. Psychologiquement, Toulouse a un avantage. »

Même Philippe Saint-André, ancien entraîneur du RCT et seul homme en costume ce mercredi soir sous les 25° d’Aguilera, s’est livré à une analyse. « C’est du 50-50, lance-t-il. Le RC Toulon a une belle équipe, très forte en mêlée. C’est bien pour cette ville, ce club et cette région. Ils ont un bon équilibre entre les joueurs d’expérience, des gaillards et des ‘matchs-winners’ partout. » Une finale où le « guerrier » Serge Betsen n’aurait en tout cas pas dénoté.