RMC Sport

Biarritz-Bayonne : l’Aviron au bout du suspense

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

En remportant le derby basque, ce dimanche à Biarritz (11-8), grâce à un drop dans les dernières secondes, Bayonne fait la bonne opération dans la course au maintien. Condamné à la Pro D2, le BO n’aura pas coulé son voisin.

Certains l’avaient appelé « le derby de la mort ». Pour Biarritz, déjà condamné à la Pro D2, c’était surtout celui de l’honneur. Pour Bayonne, qui va devoir se battre jusqu’en fin de saison pour sa survie dans l’élite, celui de la peur. Classique du rugby hexagonal, l’Euskadico entre le BO et l’Aviron – longtemps incertain en raison des fortes pluies qui ont touché la région ces derniers jours – a surtout accouché d’un match tendu et rugueux ce dimanche après-midi à Aguiléra. Une rencontre à deux facettes, conclue par un succès glané dans les dernières secondes par les Bayonnais (8-11), la huitième défaite des Biarrots à domicile cette saison (!).

Désormais onzième au classement du Top 14, l’Aviron en profite pour prendre 8 points d’avance sur Oyonnax, premier relégable, qui compte tout de même deux matches en retard (à… Biarritz et chez lui contre Bègles-Bordeaux). Crispée, la première période voyait des Bayonnais plus tranchants prendre l’avantage en toute logique. En moins de cinq minutes, une pénalité réussie par Brett permettait à l’Aviron de prendre trois points d’avance (0-3, 4e).

Le jeune Ugalde en sauveur

Un avantage passé à huit longueurs moins d’un quart d’heure plus tard avec un essai signé Rokocoko (0-8, 17e). Et Brett n’était pas loin d’en rajouter une couche peu avant le retour aux vestiaires mais ratait sa tentative de pénalité (38e). En face, Waenga avait lui aussi manqué un coup de pied (14e). Mais à part ça, rien d’autre. Ou presque. Peu inspiré, le BO ne semblait pas habité d’une motivation démultipliée en vue de faire chuter le voisin. Mais il ne s’avouait pas vaincu pour autant.

La seconde période allait même tourner en sa faveur. L’essai de Ngwenya redonnait l’espoir (5-8, 54e). Puis Yachvili ratait une pénalité (58e) avant de se rattraper deux minutes plus tard (8-8, 60e). La tension était de plus en plus palpable pour les joueurs de l’Aviron et chaque incursion biarrote faisait passer des sueurs froides dans le camp bayonnais. La délivrance allait venir au bout du suspense. Un drop des 20 mètres signé du jeune ouvreur Ugalde (8-11, 80e), parfaitement mis en position par ses coéquipiers, offrait succès et ouf de soulagement aux Bayonnais. Le BO file en Pro D2. Pour l’Aviron, l’opération maintien s’annonce plus simple.

A lire aussi :

>> Biarritz-Bayonne : le BO voisin et bourreau ?

>> Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 21e journée

>> Peyrelongue : "Une victoire redonnerait une belle image du BO"

A.H.