RMC Sport

Biarritz : Blanco pense au départ

Serge Blanco

Serge Blanco - -

Serge Blanco a évoqué pour la première fois ce samedi un possible départ de la présidence du Biarritz Olympique, après la défaite dans le derby basque contre l’Aviron Bayonnais (27-19).

Battu sept fois en huit journées de Top 14, Biarritz pointe déjà à neuf points du premier relégable. A ce rythme, on voit mal comment le club basque, lanterne rouge du championnat, va pouvoir sauver sa tête dans l’élite en fin de saison. D’ici là, il aura peut-être perdu sa figure emblématique. Très touché par la situation de son BO, dont il a défendu les couleurs durant toute sa carrière de joueur et qu’il préside depuis 2008 (après un premier passage entre 1995 et 1998), Serge Blanco a évoqué pour la première fois un possible départ à l’issue du derby basque, perdu samedi sur la pelouse de Bayonne (27-19).

« J’ai l’impression de vivre une expérience un petit peu nouvelle et cette expérience nouvelle me fait regretter pour les joueurs que je préside tout le mal qu’ils se donnent à l’entraînement, a lâché l’ancien arrière du XV de France. Aujourd’hui, les joueurs m’ont posé une question : "Est-ce que, président, tu ne pourrais pas démissionner parce que les gens nous laisseraient un peu en paix ? Ils nous laisseraient travailler. Le corps arbitral serait nettement meilleur et ne nous avantagerait pas mais nous permettrait de jouer tout à fait normalement. »

« Je dois déranger »

Après avoir dénoncé des articles de journaux « complètement ubuesques, minables » sur son club, Blanco a poursuivi sa charge : « Quand je vois que des présidents râlent et ne sont pas convoqués par la commission de discipline, je me dis que c’est peut être les joueurs qui ont raison et je sais qu’ils m’aiment bien et qu’ils veulent me protéger. Il y a des moments où on est en droit de se poser certaines questions et aujourd’hui, tout le peuple biarrot derrière son président se pose la question de savoir exactement ce qu’il se passe. Peut-être y aurait-il quelques manigances. Est-ce que je dérange ou pas, je ne sais pas mais très certainement je dois déranger. Et si je dérange, je vais continuer à me battre parce que cela fait partie de ma personne. »

A lire aussi :

>> Biarritz s’enfonce encore

>> Oyonnax fait encore sensation

>> Clermont-UBB : un horaire en question

S.C. avec P.L.