RMC Sport

Boudjellal : « Laporte en a marre »

Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal - -

Très marqué par la défaite concédée par le RCT devant Grenoble (22-21), Mourad Boudjellal a laissé éclater sa frustration en conférence de presse. Et a même évoqué la possible démission de son entraîneur Bernard Laporte.

Mourad, quel est votre ressenti après cette défaite concédée sur le fil face à Grenoble ?

On peut refaire le match 36 fois, on peut s’en prendre à l’arbitrage mais il faut d’abord féliciter Grenoble, qui a bien joué le coup à Mayol, qui a fait le match parfait à l’extérieur. On a perdu à Mayol. Ça devait arriver et c’est arrivé. Ça fait partie des aléas d’une saison. Est-ce qu’on va tout chambouler. Je ne crois pas. Aujourd’hui, on sait que si on veut être dans les six, il va falloir cravacher. Est- ce qu’on est capable, nous aussi, d’aller chercher des points à l’extérieur, de se remobiliser ? Les prochains matches nous le diront.

On vous sent très marqué par ce revers.

Je suis préoccupé, oui, parce que mathématiquement, c’est plus compliqué que si on avait pris quatre points. Il nous faut gagner à l’extérieur. Il y a 2 ou 3 ans, on avait perdu 17-0 à la maison face à Clermont et on allait en finale du Top 14. La vérité d’un match n’est pas celle d’une saison. On va voir si on est un grand club. Si demain Toulouse perd à la maison, personne ne doutera des capacités de Toulouse à revenir. On va voir si on n’a pas d’autres points communs avec Toulouse. Et j’espère qu’il n’y aura pas trop de conséquences en interne sur le moral des joueurs ou de mes entraîneurs.

Et votre moral, justement ?

J’essaie de ne pas trop parler à chaud, parce que pour vous dire sincèrement, j’ai envie de me barrer. J’ai envie d’arrêter, parce que quand on perd à la maison, c’est un sentiment qui est horrible. C’est le pire sentiment qu’on puisse avoir. Mais bon on fait avec et puis je le répète, je ne voudrais pas que ça entraîne des conséquences plus graves qu’une simple défaite. Après… A tous les gens qui ne nous aiment pas depuis des années parce qu’il y a des mercenaires, parce qu’il y a de l’argent, parce qu’il y a des étrangers… réjouissez-vous ! Ce soir, ouvrez une bonne bouteille, profitez-en, c’est l’heure ! Faites-vous une belle soirée. (Il s’adresse à un caméraman) Zoome bien sur ma gueule, comme ça ils pourront encore plus en profiter ! A ceux qui nous aiment, on compte sur vous pour continuer à nous soutenir et croire qu’on va sortir de ce mauvais pas. On verra la vérité à la fin de la saison, et si elle n’est pas là, eh bien on essaiera de revenir plus fort la saison prochaine !

« Bernard ne prend plus son pied comme avant »

Vous évoquiez d'éventuelles conséquences internes sur les joueurs et le staff...

Aujourd’hui, mon principal problème, c’est que lundi Bernard (Laporte, ndlr) soit à Berg. Je le connais et c’est mon principal problème. Ce n’est pas le RCT, c’est un ensemble de choses qui le déçoivent énormément depuis qu’il est revenu dans le rugby et avec lequel il ne se retrouve pas avec lequel il n’est pas d’accord et contre lesquelles il en a un peu marre. Il se dit ‘Pourquoi je me fait chier dans ma vie comme ça à vivre à 860 km des miens pour voir ce que je vois ?’ Bernard est quelqu’un qui réagit toujours à chaud, et je sais que ce soir il en a marre. On l’a vu dans les vestiaires. Je ne l’avais jamais vu comme ça.

Vous pensez sincèrement que cette défaite peut le décider à arrêter avec Toulon ?

Bernard ne prend plus son pied comme avant et il y a trop de choses qui sont amateurs à ses yeux. Moi, je ne peux pas ne pas le défendre là-dessus. Moi, je ne veux pas arrêter parce que je dois garder la maison. De toute façon, quoiqu’il se passe on avisera. Bernard Laporte, c’est Bernard Laporte. Quand on l’a recruté, on n’a pas pris l’entraîneur le plus modéré et le moins imprévisible qui soit. C’est ce qui fait ses défauts et ses qualités. Bernard, c’est un électron libre. Il va, il vole, il papillonne, il va où il veut, il n’est retenu nulle part, à part par la passion.

A lire aussi :

>> Toulon et Boudjellal « douchés-coulés » par Grenoble

>> Simon : « Le phénomène Chabal, c’est un accident »

>> L'actu du Top 14

Propos recueillis par Florent Germain et à Toulon