RMC Sport

Boudjellal : « Laporte est assez grand pour ne pas s'entêter »

Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal - -

La guerre est déclarée entre Toulon et le Stade Français à propos de Mathieu Bastareaud. Après les propos de Bernard Laporte qui affirme que le centre va rester à Paris, le président toulonnais met en garde le nouvel administrateur du club parisien.

Mourad Boudjellal, comment réagissez-vous aux propos de Bernard Laporte qui affirme que Mathieu Bastareaud va rester au Stade Français ?

Aux dernières nouvelles, Mathieu Bastareaud n'est pas en état psychologique de jouer au Stade Français. C'est un jeune joueur, très sensible. On flirte avec l'enfance maltraitée en ce moment à Paris. La philosophie de Max Guazzini a toujours été de ne pas s'opposer à la volonté d'un joueur, au delà des contrats. Monsieur Laporte est un enfant du Stade Français, qui a priori respecte cette philosophie. Si ce n'est pas le cas, nous ne pourrons rien y faire. Nous pourrons simplement attendre la moindre faille au Stade Français pour essayer de les convaincre. Et lui (NDLR : Bernard Laporte) pourra essayer de convaincre Mathieu Bastareaud de ne pas être trop mauvais s'il accepte de jouer au Stade Français.

Pensez-vous qu'il y a une part d'intox pour faire monter les enchères en vue d'un transfert payant ?

Peut-être que Bernard Laporte est un grand joueur. On sait qu'il adore les jeux de hasard. Mais un contrat, ce n'est pas un jeu de hasard, c'est d'abord la volonté d'un joueur. Le Stade Français est un grand club, Bernard Laporte a été un grand entraîneur, il sera un grand dirigeant, mais être un grand dirigeant ça commence par respecter la volonté de ses joueurs.

Estimez-vous que c'est sa première erreur de dirigeant ?

On verra. Peut-être qu'il convaincra Mathieu de rester au Stade Français. Dans ce cas-là, on s'inclinera, ce ne sera pas une défaite. Il a le droit pour lui. Mais je pense que Bernard Laporte est assez grand pour ne pas s'entêter. Il n'est pas là pour payer un joueur à ne rien faire et si ça continue comme ça, on se dirige vers ça. Ce n'est l'intérêt de personne.

« Nous sommes prêts à attendre Mathieu »

Le RCT est-il toujours prêt à accueillir Mathieu ?

Bien sûr, après sa déclaration d'amour pour Toulon, on est évidemment prêt à l'attendre. C'est un grand joueur, il est venu nous voir pour nous dire qu'il adorait cette ville, qu'il adorait ce club, qu'il y a beaucoup d'amis et que c'est là qu'il a envie d'écrire son avenir.

Les négociations avec Max Guazzini et Bernard Laporte sont-elles closes ?

Je ne négocie pas avec Bernard Laporte. La dernière fois que je l'ai rencontré, par hasard d’ailleurs, il m'a répondu qu'il ne s'occupait pas du dossier Bastareaud. Donc nous n'en avons pas parlé. Aujourd'hui, Mathieu Bastareaud a un contrat avec le Stade Français, maintenant c'est au Stade Français d'intégrer qu'il n'a plus de contrat, d'engagement moral avec ce club. Une fois que ce sera fait, on pourra engager des discussions. Mais pour l'instant, notre code de conduite est de laisser cela se régler entre Mathieu Bastareaud et le Stade Français.