RMC Sport

Bourgoin confiant, Paris muet, Montauban dans le doute

Max Guazzini n'est venu à la DNACG

Max Guazzini n'est venu à la DNACG - -

La direction nationale d’aide et de contrôle de gestion a rencontré les représentants de 5 clubs aujourd’hui à Paris pour évoquer leurs difficultés financières. Montauban pourrait être le plus menacé.

Tarbes, Mont-de-Marsan, Bourgoin, Montauban et finalement le Stade français ont eu la douloureuse tâche de se présenter ce mardi dans cet ordre devant la DNACG (la direction nationale d’aide et de contrôle de gestion) afin d’évoquer leurs difficultés financières. Le bihebdomadaire Midi olympique écrivait notamment dans ses colonnes que le Stade français était menacé de relégation à cause d’un trou de 2,5 millions d’euros. « Ces auditions ne peuvent, à elles seules, être interprétées comme devant amener une décision à l'encontre des clubs reçus. Les informations parues préalablement à la réunion de ce jour n'engagent que leurs signataires » a tenu à préciser la DNACG dans un communiqué. Le premier à sortir était Gaston Maulin, président de Bourgoin, qui ne se s’inquiétait pas de la nature de son sort : « C’est normal que la DNACG contrôle les comptes mais je l’ai dit il n’y a aucun problème au CSBJ depuis janvier. Tout va bien. » Montauban aussi à un trou de deux millions d’euros dans son budget. Le club du Tarn-et-Garonne a du s’expliquer et c’est on président Patrick Vianco qui est venu Rue de liège à Paris défendre son club : « Dans le sport c’est important de faire parler son cœur, ses tripes. Si on n’y arrive pas ça pourrait être une situation dramatique et effacer d’un coup de trait le rugby en Tarn-et-Garonne. » Enfin, pour le plus gros dossier, celui du Stade français, Max Guazzini n’a même fait le déplacement, preuve que la situation n’est peut être pas aussi grave qu’on le dit. On parle d’un déficit de plus de 2,5 millions d’euros du principalement à l’annulation du match de Coupe d’Europe à Bruxelles. Le Stade français pourrait piocher dans son fonds de réserve pour combler ce manque. Le Stade français a refusé de communiquer sur ses entretiens et par la voix de son comptable Mathias Poursuine a expliqué qu’il se conformerait à la décision de la DNACG.

M.M. avec Clément Zampa