RMC Sport

Castrais, le Tarn vous salue bien !

Castrais, le Tarn vous salue bien !

Castrais, le Tarn vous salue bien ! - -

Au lendemain de sa victoire face à Toulon (19-14) samedi en finale du Top 14, Castres a célébré son titre de champion de France ce dimanche dans un stade Pierre-Antoine bondé. Devant plus de 20 000 personnes, les Castrais ont offert une belle fête à ses supporters.

Plus qu’une ville, c’est toute une région qui a fêté ce dimanche le sacre de Castres. La nuit a peut-être été courte, mais le public était bien au rendez-vous au stade Pierre-Antoine pour venir communier avec les nouveaux champions de France. Au lendemain de la victoire face à Toulon (19-14) en finale du Top 14, ils étaient plus de 20 000 personnes dans l’antre castrais, soit la moitié de la ville du Tarn ! Après vingt ans d’attente, les Castrais avaient mis les petits plats dans les grands pour fêter leurs héros. A leur arrivée à l'aéroport de Castres-Mazamet aux alentours de 15h30, les joueurs du CO étaient déjà accueillis par 500 supporters. Le Bouclier de Brennus est bien arrivé à Castres : la fête peut alors commencer.

Après avoir mis plus d’une heure et demie pour traverser la ville, Rory Kockott et ses coéquipiers pénètrent dans un stade Pierre-Antoine archi-comble. Du bleu et blanc dans les tribunes, du bleu et blanc sur la pelouse. Des chants repris en chœur par tout le stade : « Ici ! Ici ! C’est Pierre-Antoine ! » et évidement le nouveau « Ohé ! Champions ». A 17h, Rodrigo Capo Ortega et Romain Teulet sont les premiers à découvrir le spectacle. Les deux fidèles joueurs du CO font leur entrée sur la pelouse avec le Bouclier de Brennus dans les mains. Puis un à un, joueurs et membres du staff sont appelés par Pierre-Yves Revol, président du club, pour recevoir l'ovation des supporters.

Les « Sudistes » improvisent un haka diabolique

« C’est fantastique ce que l’on est en train de vivre là, s’exclame Laurent Labit, au bord des larmes. Ce que les joueurs vivent est amplement mérité. Il y a du monde partout, sur la route, en ville. L’aéroport était gavé, le stade prêt à exploser. C’est fantastique. Les Castrais sont fiers de l'équipe. » Torses nus, les joueurs néo-zélandais, Iosefa Tekori, Saimone Taumoepeau, Karena Wihongi et Daniel Kirkpatrick gratifient même le public castrais d’un magnifique « Haka » au moment de monter sur le podium. « On a fait 20 heures de train dans la journée pour passer un super moment, un moment inoubliable. Ça a été vraiment magique », raconte avec émotion un supporter des Bleu etBlanc.

Comme l’ensemble des joueurs, Romain Martial ne s’attendait pas à voir pareille foule ce dimanche à Pierre-Antoine. « C’est énorme ! Hier, on ne se rendait pas compte qu’on était champion de France mais en arrivant ici, on a pris un gros coup sur la tête, a confié le trois quart aile du CO dans l’Intégrale Sport sur RMC. La ferveur du peuple castrais est vraiment fantastique. Ramener le Bouclier ici à Pierre-Antoine, c’est une belle fierté. » La fête a duré plus de deux heures et c'est Romain Teulet, joueur du club depuis 2001, qui fut le dernier joueur à rester au milieu des supporters. Maintenant et pour tous… place aux vacances !

A lire aussi :

>> Castres : Déjà une nouvelle page à écrire

>> Saturday Castres Fever !

>> Charvet : « Le collectif plus fort que le talent d’un joueur »